Aller directement au contenu

Février 2012, les prix agricoles à la production retrouvent leur niveau de 2011.

Selon le dernier rapport Agreste paru ce mois-ci, en février 2012, les prix agricoles à la production ont retrouvé leur niveau de février 2011. 

Selon le dernier rapport Agreste paru ce mois-ci, en février 2012, les prix agricoles à la production ont retrouvé leur niveau de février 2011.

 

indicateurs_prix_production_fevrier_2012

Dans le détail, le prix des grandes cultures sur un an se réduit, notamment pour le blé (-20,8% par rapport à l’année dernière). « Les cours du blé tendre sont notamment stimulés par les risques d’impact du froid sur les récoltes russes et ukrainiennes à venir » commente Agreste. Les céréales voient leur prix reculer de 3,2%, quand le prix des oléagineux reste stable, à -0,3%.

A +0,1%, le prix des vins est stable. Les vins d’appellation ne regagnent pas l’avance qu’ils avaient en décembre par rapport à 2010.

Pour les légumes en revanche, alors qu’ils accusaient une chute de leur prix vertigineuse (-25% en janvier 2012), la situation s’inverse brutalement, et leurs prix s’envolent de +21%. « Le climat glacial de la première quinzaine de février […] leur donne un coup de fouet ». Ainsi, le chou-fleur voit son prix progresser de 99% en février !

Les prix à la production des fruits d’hiver sont en retrait de 10% par rapport à 2011. La poire accuse notamment un recul de 25% de son prix.

A l’inverse, les prix des animaux de boucherie repartent à la hausse (+11,7%), tirés par le prix des porcins (+13,6%). « Au contraire, les prix des volailles passent en dessous du niveau de février 2011 (-1,6%). Le prix du lait perd également de son avance sur 2011 (+1,6%) ».

 

indicateurs_prix_consommation_fevrier_2012

D’autre part, la hausse des prix à la consommation continue à s’accentuer sur un an (+3,8%), pour les produits alimentaires et boissons non alcoolisées. « La hausse la plus forte par rapport aux prix 2007-2011 concerne les volailles (+13%) et, pour les viandes de boucherie, les viandes de mouton (+9%) et de bœuf (+8%). Les boissons non alcoolisées les dépassent de 11% et les huiles et graisses de 7%. Pour les autres produits, cette avance s’approche de +5%. Les prix des fruits consommés en février sont proches de ceux de 2011 ».

 

Source : agro-media.fr avec Agreste.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend