Aller directement au contenu

Filière sucre : 38 millions pour l’Outre-mer

La Commission européenne a accordé le versement par la France d’une aide annuelle de 38 millions d’euros à la filière sucrière ultra-marine. Cette aide complète les fonds européens du programme POSEI dédiés à la production de sucre (Programme d’options spécifiques à l’éloignement et l’insularité) qui s’élèvent à 75 millions d’euros par an, ainsi que les fonds nationaux de 90 …

La Commission européenne a accordé le versement par la France d’une aide annuelle de 38 millions d’euros à la filière sucrière ultra-marine.
Cette aide complète les fonds européens du programme POSEI dédiés à la production de sucre (Programme d’options spécifiques à l’éloignement et l’insularité) qui s’élèvent à 75 millions d’euros par an, ainsi que les fonds nationaux de 90 millions d’euros par an.
L’engagement du Président de la République pris lors de sa visite à l’île de La Réunion en août 2014 est ainsi tenu, après d’intenses négociations avec les services de la Commission européenne.
Cette décision vient ainsi confirmer le soutien du gouvernement à la filière canne-sucre et permettra la mobilisation des crédits budgétaires prévus par le PLF 2017 dès la prochaine campagne.
Cette aide permettra de garantir l’avenir de la production sucrière dans ces départements, impactée par la fin des quotas sucriers en octobre 2017 et par les surcoûts liés à l’ultra périphéricité.
La pérennisation de la filière canne-sucre dans les DOM, secteur économique stratégique, est essentielle pour le maintien de l’emploi dans ces territoires : 20 000 emplois directs et 40 000 emplois indirects sont concernés.

A lire également Les chiffres-clés de la filière betterave /canne à sucre

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend