Aller directement au contenu

FoodTech : Les 8 prévisions de DigitalFoodLab pour 2021

Malgré le contexte, l’écosystème FoodTech dans son ensemble a prospéré au lendemain d’une nouvelle année qui pourrait encore révéler de nombreux nouveaux défis selon DigitalFoodLab, dont voici les prévisions pour 2021. 1. Les startups basées sur les plantes devraient continuer de se développer. Nous nous attendons à voir davantage de chaînes de restauration rapide conclure des accords avec des …

FoodTech : Les 8 prévisions de DigitalFoodLab pour 2021
Selon DigitalFoodLab nous devrions assister à un boom de nouvelles startups s’aventurant dans l’écosystème des compléments alimentaires.

Malgré le contexte, l’écosystème FoodTech dans son ensemble a prospéré au lendemain d’une nouvelle année qui pourrait encore révéler de nombreux nouveaux défis selon DigitalFoodLab, dont voici les prévisions pour 2021.

1. Les startups basées sur les plantes devraient continuer de se développer. Nous nous attendons à voir davantage de chaînes de restauration rapide conclure des accords avec des substituts de viande tandis que les entrepreneurs lancent de nouveaux produits laitiers et dérivés du poisson. Le consommateur va demander de plus en plus un produit savoureux avec un minimum de traitement et toujours digeste.

2. Boom de nouvelles startups s’aventurant dans l’écosystème des compléments alimentaires mais aussi dans le matériel et les services permettant aux consommateurs de comprendre et d’agir sur leur santé alimentaire. «Notre souhait serait de voir des offres de compléments alimentaires personnalisés crédibles basées sur des données (comme le génome, les niveaux d’activité suivis par votre montre) et de la vraie science» explique DigitalFoodLab.

3. Les grandes entreprises annoncent qu’elles sont sur le point de lancer de nouveaux produits basés sur des composants de fermentation de précision tels que ceux permettant la «recréation» des protéines animales et ceux qui créent de nouveaux types de protéines. de mycélium. «Notre souhait serait de voir avancer les arguments en faveur de la fermentation de précision en Europe.

L’écosystème européen de la FoodTech plus fort que jamais

4. Les entreprises de livraison de produits d’épicerie continueront d’augmenter dans toute l’Europe avec un mélange de nouvelles entreprises et de sociétés de livraison de restaurants plus matures passant à l’épicerie. «Alors que nous voyons de plus en plus de startups s’aventurer dans ce domaine, nous aimerions qu’elles soient plus innovantes dans la gestion des emballages (c’est-à-dire moins d’emballages à usage unique et en plastique)». 

5. De plus en plus d’investissements iront dans les entreprises de cuisines numériques. Grâce au financement participatif, elles pourraient s’ouvrir aux investisseurs individuels pour les financer.

6. Des robots de cuisine entièrement autonomes feront leurs débuts. Il s’agira principalement de kiosques dans les cafétérias d’entreprises, les supermarchés et certains restaurants.

7. Nous continuerons à parler de viande propre (certains voudront l’interdire avant de l’essayer), l’argent continuera à affluer dans l’écosystème, mais nous n’attendons pas de produits dans les restaurants ou dans les rayons en Europe.

8. L’écosystème européen de la FoodTech sera plus fort que jamais. Cela incite les nouveaux entrepreneurs (beaucoup d’entre eux ont commencé à penser à créer une start-up alimentaire pendant le confinement) à voir grand.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend