Aller directement au contenu

Halal, un marché à potentiel, une association de consommateurs musulmans.

Spécialisé dans le marketing, le cabinet Solis publie une étude dont les résultats sont relayés par LSA, qui montre que le halal poursuit sa progression en GMS (source LSA d’après Horizons Shoppers 2012, enquête réalisée auprès

Spécialisé dans le marketing, le cabinet Solis publie une étude dont les résultats sont relayés par LSA, qui montre que le halal poursuit sa progression en GMS (source LSA d’après Horizons Shoppers 2012, enquête réalisée auprès de 1405 individus âgés de 18 à 64 ans dans les populations originaires du Maghreb vivant en France).

Ainsi, la pénétration de ces produits atteint, en charcuterie, 80% des acheteurs de produits halal. Cette pénétration est également importante dans les plats cuisinés (27%) ainsi que dans les bonbons (18%).

On observe par ailleurs que de nouveaux acheteurs sont recrutés par la grande distribution. L’étude du cabinet Solis donne deux raisons à cela :

  • l’accroissement de la diffusion des offres,
  • ainsi que l’augmentation des actions promotionnelles initiées par certains acteurs du marché, notamment autour de la période du Ramadan 2011.

Sur 2011, les marques nationales déclinées halal (comme Fleury Michon ou Herta) ont cédé du terrain aux MDD. L’étude conclut que, étant donné la marge de progrès existante concernant la gestion du merchandising des rayons halal, le potentiel de croissance de ce segment est encore important.

 

Autre information, l’Union française des consommateurs musulmans a récemment été créée. Le texte de présentation de l’association explique : « Très peu écoutés, singulièrement méprisés, [les musulmans] n’ont eu pourtant de cesse de dire leur mécontentement. Dans la presse, à la télévision, les révélations ont succédé aux révélations sans qu’il n’y ait de véritable changement. Ni les autorités publiques ni les acteurs économiques n’ont daigné les écouter. Pire, la plupart des industriels impliqués dans ce marché ont décidé d’aller plus loin et de légitimer des pratiques inacceptables pour les consommateurs musulmans ».

Les créateurs de cette structure expliquent que leur objectif est d’« offrir une voix à l’ensemble des consommateurs face à des acteurs économiques pas toujours respectueux de ceux qui pourtant assurent leur pérennité ». Parallèlement, le Conseil français du culte musulman travaille depuis un moment déjà sur l’élaboration d’une « charte du halal ». 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend