Aller directement au contenu

Haro sur les boissons énergisantes !

Suite au décès suspect de deux personnes par crise cardiaque après avoir consommé des boissons énergisantes, ces dernières sont pointées du doigt pour leurs effets néfastes sur la santé.

Suite au décès suspect de deux personnes par crise cardiaque après avoir consommé des boissons énergisantes, ces dernières sont pointées du doigt pour leurs effets néfastes sur la santé.

Ainsi, le gouvernement a décidé de passer à l’offensive en renforçant la vigilance autour de ces produits. Marisol Tourraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, a demandé à l’ANSES d’accorder une attention particulière aux boissons énergisantes, cette dernière ayant « récemment reçu plusieurs signalements d’effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de ces boissons dites « énergisantes », sans que le lien de causalité avec la consommation de ces boissons puisse être établi ».

La ministre a en outre « recommandé » que ces boissons soient « réservées aux adultes et […] déconseillés aux femmes enceintes et aux sportifs ». Elle a également suggéré un seuil maximal de consommation, estimant que « la consommation de boissons contenant l’association de caféine, taurine et glucurunolactone à des doses élevées ne doit dépasser plus de 125 ml par jour, soit, la contenance d’une demi-canette standard (250 ml) ».

 

De son côté, l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN) a considéré qu’il était nécessaire de renforcer l’information autour de la consommation de ces energy drink, que ce soit chez le sportif ou au sein de la population de façon générale, et notamment chez les jeunes, afin de répondre au principe de précaution et de protection de la santé.

 

Enfin, l’association de consommateurs CLCV plaide pour « que soit rendu obligatoire un étiquetage spécifique déconseillant de manière visible le mélange de ces produits avec l’alcool ». Selon elle, il est « indispensable que la confusion entre ces boissons et celles réellement destinées aux sportifs soit levée » et pour cela il faut donc que « cesse le sponsoring d’évènements sportifs et d’athlètes » par les fabricants d’energy drinks.

Elle a en outre stimé qu’une « mention réglementaire indiquant clairement que ces boissons ne sont pas adaptées à des efforts intenses et à la pratique sportive devrait être prévue », avant d’ajouter qu’il pourrait être intéressant de mettre en place une « réflexion […] sur l’instauration, par voie réglementaire, de teneurs maximales en caféine pour les boissons énergisantes […] pour prévenir toute forme d’escalade dans ce domaine ».

 

Boissons énergisantes

 

Source : agro-media.fr avec AFP et Cuisine Collective.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend