Aller directement au contenu

Intermarché en eaux troubles après avoir été accusé de publicité mensongère.

Depuis des années, Intermarché communique sur ses pratiques de pêche respectueuses des ressources naturelles et de l’environnement. Seulement, pour l’association BLOOM, qui agit pour sensibiliser à la protection des écosystèmes marins, les véritables pratiques du géant de la distribution sont tout sauf respectueuses de l’environnement… 

Depuis des années, Intermarché communique sur ses pratiques de pêche respectueuses des ressources naturelles et de l’environnement. Seulement, pour l’association BLOOM, qui agit pour sensibiliser à la protection des écosystèmes marins, les véritables pratiques du géant de la distribution sont tout sauf respectueuses de l’environnement…

 

« Intermarché a produit une campagne de publicité qui vante les mérites de ses pratiques de pêche et qui estampille ses produits de pêche d’un label, qui n’en est pas un, de pêche responsable alors que, pour certains des poissons mentionnés explicitement, il s’agit d’espèces capturées avec des chaluts déployés dans les très grandes profondeurs des océans », a déclaré à l’AFP Claire Nouvian, la présidente de l’association.

En effet, Intermarché évoque dans ses publicités la lingue bleue et le sabre noir, des poissons capturés en eau profonde au chalut. Or, les scientifiques s’accordent pour dire que cette pratique fait partie des « plus destructrices au monde », étant donné qu’elle entraîne des captures accidentelles de requins classés « en danger critique d’extinction » par l’Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN).

 

Claire Nouvian a ajouté : « J’ai porté plainte contre eux parce qu’ils tentent de faire croire à l’éco-labellisation ». Bien qu’il soit certifié par le Bureau Veritas, le label créé par Intermarché et apposé sur ses produits ne correspond en effet à aucune certification de pêche responsable reconnue. Il ressemble en outre étrangement au label Marine Stewardship Council (MSC), qui, lui, garantit bel et bien que les poissons sont issus d’une pêche durable.

 

Pêche responsable IntermarchéMSC
Label Pêche Responsable d’IntermarchéLabel Marine Stewardship Council (MSC)

 

Face à cette plainte qui a été déclarée valable par l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP), une porte-parole d’Intermarché s’est défendue : « Nous faisons valoir devant l’ARPP la sincérité, le sérieux et le bien-fondé de notre démarche, la loyauté de notre communication, et notre légitimité en tant qu’acteur engagé dans la pêche maritime en France depuis de nombreuses années ».

Le groupe a aussi tenu à souligner que l’ARPP n’avait aucun pouvoir de sanction.

 

Source : agro-media.fr avec AFP.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend