Aller directement au contenu

L’interprofession du bétail et des viandes se réorganise !

RÉORGANISATION STRATÉGIQUE D'INTERBEV AU 1ER JANVIER 2012

RÉORGANISATION STRATÉGIQUE D’INTERBEV AU 1ER JANVIER 2012

La Conférence des Présidents d’INTERBEV a entériné une réorganisation stratégique de l’Association Nationale Interprofessionnelle du Bétail et des Viandes, visant à optimiser son rôle et son champ d’intervention pour mieux appréhender les mutations du secteur. Pour répondre à cet objectif, INTERBEV a donc revu sa structure fonctionnelle et opérationnelle. Actée le 19 octobre dernier par les professionnels de la filière, cette nouvelle organisation sera effective à partir du 1er janvier 2012.

 

Des optimisations structurelle et stratégique au service de la filière viande

 A l’issue d’une réflexion menée durant l’année 2011 et fondée notamment sur la mise en œuvre de différents audits d’ordre à la fois structurel et stratégique, INTERBEV a adopté l’évolution d’un schéma organisationnel pour l’interprofession du bétail et des viandes. 

 Comme le précise Dominique Langlois, Président d’INTERBEV : « Cette réorientation a pour objectif de clarifier le périmètre d’intervention de l’interprofession et de réaffirmer sa mission dans la défense des intérêts de notre secteur. Ainsi consolidée, la structure d’INTERBEV pourra encore mieux répondre aux attentes des organisations nationales adhérentes de l’interprofession et accompagner le développement de la filière viande ».

 Trois évolutions significatives pour cette nouvelle organisation

  1. La création d’un Comité de Coordination Professionnelle : instance complémentaire d’échange et de concertation

Elle réunira environ tous les trimestres, sur les questions interprofessionnelles transversales, le président et la direction générale d’INTERBEV, les présidents et responsables de ses sections produits et le président de ses comités régionaux. Cette instance de discussion vient ainsi en soutien de la Conférence des Présidents qui administre INTERBEV.

 

  2. L’organisation et la consolidation des fonctions supports de la direction d’INTERBEV 

Pour contribuer au bon fonctionnement des activités inhérentes à ses missions, l’interprofession a constitué deux services et trois départements.

 

  • Un Service Economie & Etudes en charge de la veille et de l’analyse nécessaires à l’expansion des activités économiques de la filière viande au niveau national et international, notamment au bénéfice du Groupement pour l’Export Français (GEF).
  • Un Service Recherche & Développement pour poursuivre l’important travail mené depuis de nombreuses années par l’interprofession dans ce domaine.
  • Un Département Administration Gestion Finance regroupant les fonctions de contrôle de gestion, comptabilité, gestion du personnel, enregistrement des cotisations et informatique. Un recrutement est actuellement en cours pour la direction de ce département. 
  • Deux Départements Communication : d’une part « Communication produit &  promotion» et d’autre part « Communication corporate & relations extérieures».

 

La constitution d’une cellule communication à part entière répond à une volonté de renforcer l’image de l’interprofession, en particulier auprès du grand public. En charge des actions de promotion par secteur de produit mais également des relations extérieures et de la communication institutionnelle, cette cellule communication représente l’un des points clés de la nouvelle organisation d’INTERBEV.

 La réflexion amenant à la mise en place de ces deux départements communication a naturellement intégré la question du rôle et des missions du Centre d’Information des Viandes (CIV) au regard des nouvelles orientations définies par INTERBEV. Il a ainsi été décidé de renforcer le positionnement du CIV en matière d’expertise et d’objectivité. A ce titre, son activité est recentrée sur la mise en œuvre d’actions et de supports d’information à l’attention des prescripteurs d’opinion pour une meilleure connaissance des viandes et des filières bovine, ovine, chevaline et porcine, sur les thèmes sociétaux tels que la nutrition, la sécurité sanitaire, l’environnement, la santé et le bien-être des animaux. 

Dans ce cadre, le poste de directeur du CIV fait l’objet d’un nouveau recrutement.

3. La nomination d’un interlocuteur privilégié pour les comités régionaux :

INTERBEV se dote d’un responsable des comités régionaux, chargé de coordonner les relations avec ces 20 entités régionales afin de favoriser le partage d’informations et d’optimiser le relais de l’action nationale sur le terrain. 

Rappelons que les comités régionaux d’INTERBEV interviennent notamment sur l’accompagnement des outils et accords interprofessionnels, mais également en tant que relais de la communication nationale. 

 Selon Dominique LANGLOIS, « La réorganisation décidée par les professionnels de la filière viande a pour ambition de contribuer à une vision partagée du secteur et doit permettre à INTERBEV d’assumer une position offensive ».

 

A propos d’INTERBEV

INTERBEV est composée de 13 organisations professionnelles nationales représentant les différents métiers du secteur économique bétail et viandes : éleveurs, commerçants en vif, abatteurs, grossistes, industriels, distributeurs. 

Elle compte 4 sections spécialisées ayant pour mission le développement et la promotion de chaque secteur concerné (INTERBEV Gros Bovins / INTERVeaux / INTERBEV Ovins / INTERBEV Equins) et 2 commissions traitant de questions transversales (Commission segmentation & qualité, Commission suivi des accords interprofessionnels). 

Son rôle est de défendre et valoriser les intérêts communs de l’élevage et des activités artisanales, industrielles et commerciales de la filière. 

En savoir plus : www.interbev.fr

 

Source : Interbev

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend