Aller directement au contenu

La Belgique voit de nouvelles perspectives au Mexique pour développer son industrie agroalimentaire

25 entreprises de l’industrie agroalimentaire ont accompagné la princesse Astrid pour une mission économique au Mexique, deuxième principal marché d’exportation des produits alimentaires et des boissons belges en Amérique latine. «En raison des tensions avec les Etats-Unis et d’un nouvel accord commercial avec l’UE, le marché mexicain offre des perspectives de croissance aux producteurs alimentaires dans les années à …

La Belgique voit de nouvelles perspectives au Mexique pour développer son industrie agroalimentaire
Le principal produit d’exportation est le malt, que les Mexicains utilisent pour produire la bière locale.

25 entreprises de l’industrie agroalimentaire ont accompagné la princesse Astrid pour une mission économique au Mexique, deuxième principal marché d’exportation des produits alimentaires et des boissons belges en Amérique latine. «En raison des tensions avec les Etats-Unis et d’un nouvel accord commercial avec l’UE, le marché mexicain offre des perspectives de croissance aux producteurs alimentaires dans les années à venir», explique le Fevia, la Fédération de l’Industrie Alimentaire Belge. «C’est la raison pour laquelle le secteur tente de renforcer l’image de l’alimentation et des boissons belges au Mexique et de créer des opportunités commerciales lors de cette mission économique avec la marque de promotion “Food.be – Small country. Great food.”».

Le Mexique se tourne davantage vers le marché européen

Pour la Belgique, le Mexique représente le 2e marché le plus important en Amérique latine. En raison des tensions avec les Etats-Unis, le Mexique se tourne davantage vers le marché européen. En 2018, l’UE et le Mexique ont conclu un accord commercial renouvelé aux termes duquel les tarifs d’importation mexicains sur différents produits alimentaires seront supprimés ou considérablement réduits et certaines restrictions à l’importation seraient progressivement supprimées.
Le secteur alimentaire belge compte sur le fait que cet accord, qui devrait entrer en vigueur en 2020, stimulera les exportations de la viande de volaille, de porc, de fromage, de chocolat et de biscuits, entre autres. Grâce à cet accord, les producteurs alimentaires belges deviendront plus compétitifs par rapport aux entreprises aux Etats-Unis, à ce stade le principal concurrent pour l’exportation de produits alimentaires vers le Mexique. Pour les producteurs belges il s’agit d’un moment idéal pour explorer les opportunités sur le marché mexicain. Les bières spéciales belges, les frites et le chocolat appréciés au Mexique, pays de la bière.

Le malt, principal produit d’exportation

La Belgique a exporté des produits alimentaires et des boissons à hauteur de 36 millions d’euros en 2017. Son principal produit d’exportation est le malt, que les Mexicains utilisent pour produire la bière locale. Le Mexique est le 6e principal producteur de bière au monde et devance les brasseries artisanales locales. L’intérêt des bières spéciales étrangères est également en progression, ce qui représente un avantage pour l’exportation de bière belge au Mexique. En 2017, la Belgique était le deuxième principal pays exportateur de bières vers le Mexique, après les Etats-Unis.
De plus, l’exportation des frites, de chocolat et de confiseries belges vers le Mexique est également en progression. Le secteur des frites belges est le troisième importateur de pommes de terre congelées au Mexique – et à la croissance la plus rapide – après les États-Unis et le Canada. La Belgique y est déjà le 3e importateur de frites surgelées. L’année dernière, l’exportation belge a augmenté de 282%, soit l’équivalent de 10.000 tonnes. (Source : Fevia).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
La blockchain en passe de révolutionner l'agroalimentaire ?

C'est LA tendance majeure du secteur agroalimentaire. Au cœur des enjeux économiques actuels, la blockchain apparaît comme étant la technologie pouvant révolutionner la traçabilité des produits. Comment la blockchain permet-elle d’améliorer la supply chain …

Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par les performances des flux de marchandises et d’information, du sourcing au client final sur l’ensemble des processus de la supply chain. De nombreuses entreprises l'ont déjà compris. Le transport et …

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend