Aller directement au contenu

La Certification Environnementale se met en place.

Placée auprès de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et Bruno LE MAIRE, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, la Commission Nationale de la Certification Environnementale (CNCE) s'est réunie le mercredi 25 octobre pour la première fois sous la présidence

Placée auprès de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et Bruno LE MAIRE, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, la Commission Nationale de la Certification Environnementale (CNCE) s’est réunie le mercredi 25 octobre pour la première fois sous la présidence de Marie-Laurence MADIGNIER, Haut fonctionnaire au Développement durable du Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire.

La certification environnementale des exploitations agricoles est une démarche volontaire, accessible à toutes les filières, construite autour de quatre thèmes : biodiversité, stratégie phytosanitaire, gestion de la fertilisation et gestion de la ressource en eau. Il s’agit d’une démarche progressive en trois niveaux orientée vers un niveau d’excellence qualifié de « Haute Valeur Environnementale » (HVE). L’objectif de cette démarche fondée sur des indicateurs de performance est d’engager l’ensemble de l’agriculture française vers le progrès environnemental.

La CNCE, réunit l’ensemble des partenaires du Grenelle de l’Environnement : syndicats agricoles, coopératives, filière agro-alimentaire, distributeurs, organisations de protection de l’environnement et associations de consommateurs. Elle encadre la mise en oeuvre et le suivi de ce dispositif de certification et pourra également, le cas échéant, proposer les évolutions nécessaires en fonction de l’expérience acquise sur le terrain.

Sa première réunion a été l’occasion de valider les plans de contrôle nécessaires à la mise en œuvre des certifications des niveaux 2 et 3. La prochaine réunion de la CNCE prévue le mardi 24 janvier prochain, sera l’occasion d’examiner les premières reconnaissances de démarches et d’agréments d’organismes certificateurs.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend