Aller directement au contenu

La DGAL dresse le bilan des non-conformités en 2008 et 2009.

Ce rapport, rend un état des lieux des non-conformités émises sur le territoire français dont voici les grands axes. En 2009, 1061 enregistrements ont été réalisés (690 pour les denrées alimentaires et 21 pour l’alimentation animale) contre 710 en 2008 (respectivement 690 et 20).

Ce rapport, rend un état des lieux des non-conformités émises sur le territoire français dont voici les grands axes. En 2009, 1061 enregistrements ont été réalisés (690 pour les denrées alimentaires et 21 pour l’alimentation animale) contre 710 en 2008 (respectivement 690 et 20).

La différence entre les années provient de l’augmentation du nombre d’alertes : 1014 en 2009 contre 680 en 2008. Selon la DGAL, cette augmentation s’explique par « l’amélioration des remontées des transmissions des résultats non-conformes » ; les autocontrôles représentent d’ailleurs plus de 60% des sources de notifications. Les principaux types de danger étaient la Listeria monocytogenes et les Salmonelles, et les principales origines concernaient les produits à risques : les produits de viandes de boucherie, les produits de la pêche et les produits laitiers. A noter : Contrairement aux années précédentes, deux catégories de non-conformités sont définies : les alertes, faisant état de notifications, et les dossiers, correspondant à des pré-alertes nécessitant une veille particulière mais ne débouchant pas sur des alertes.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend