Aller directement au contenu

La FFPB veut mettre la blockchain au service de l’économie circulaire

Afin de faire progresser la recherche, d’encourager le déploiement de nouvelles solutions, et de déterminer les secteurs environnementaux dans lesquels la blockchain jouera un rôle majeur, tout en éclairant sur l’impact environnemental de cette technologie, la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain (FFPB) annonce le lancement d’un Comité Stratégique dédié à l’économie circulaire.  Présidé par Antoine Le Feuvre, …

La FFPB veut mettre la blockchain au service de l’économie circulaire
Le Comité est ouvert à tous les acteurs, au sein des entreprises, collectivités et association, qui souhaitent mettre la blockchain au service de l’économie circulaire.

Afin de faire progresser la recherche, d’encourager le déploiement de nouvelles solutions, et de déterminer les secteurs environnementaux dans lesquels la blockchain jouera un rôle majeur, tout en éclairant sur l’impact environnemental de cette technologie, la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain (FFPB) annonce le lancement d’un Comité Stratégique dédié à l’économie circulaire. 

Présidé par Antoine Le Feuvre, Directeur Général Solutions Digitales pour les Citoyens, les Particuliers et les Entreprises (3C) au sein de la Business Unit Smart & Environmental Solutions de Suez, aux côtés de Frédéric Cardot, Directeur Général de FISY Consulting & Finances, en qualité de vice-président, le Comité stratégique aura notamment pour objectif de définir les opportunités, les enjeux et les étapes à franchir pour faire de la blockchain une infrastructure de référence pour les différents services à l’environnement (traçabilité des chaînes de valeur, mesure environnementale, etc.). Le Comité est ouvert à tous les acteurs, au sein des entreprises, collectivités et association, qui souhaitent mettre la blockchain au service de l’économie circulaire. 

La blockchain, une réponse aux enjeux d’économie circulaire

«Le système linéaire hérité de la révolution industrielle ne permet plus de répondre aux enjeux environnementaux auxquels notre planète fait face aujourd’hui. Il y a un an, la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire est venue apporter des éléments de réponses structurants. Le changement des modèles de production et de consommation est devenu un impératif», explique la FFPB. Son accélération est ainsi soutenue par de nombreuses innovations technologiques, telle la blockchain qui représente une technologie de rupture majeure pour accélérer la transition vers une économie plus circulaire. 

Utilisée de manière responsable, la blockchain pourrait devenir un important levier pour favoriser la transition écologique en garantissant la traçabilité et la valorisation des ressources issues de l’économie circulaire ou encore en renforçant la confiance entre les différents acteurs et la coopération au sein des écosystèmes et en développant des pratiques éco-responsables grâces aux actifs numériques. «La technologie Blockchain constitue un formidable catalyseur pour assurer la transition vers une économie circulaire. Elle permet notamment de favoriser une meilleure inclusion des acteurs de l’économie circulaire en apportant une traçabilité certaine des produits et de valoriser des déchets n’ayant actuellement aucune valeur économique. Elle constitue assurément l’une des meilleures armes pour le passage d’une économie de production linéaire à une économie circulaire», explique Rémy André Ozcan, Président de la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend