Aller directement au contenu

La qualité du matériel électrique, un gage pour la sécurité des projets industriels

Parce que les industries agroalimentaires se doivent d’être vigilantes tout au long de la chaîne de production notamment pour éviter tous risques de contamination, elles enchaînent quotidiennement nettoyage haute pression, utilisation de détergents, chlore, soude… Une conjonction de facteurs pouvant entraîner des risques d’électrocution si les matériels électriques présents dans la zone sont trop faiblement protégés. Le risque étant …

La qualité du matériel électrique, un gage pour la sécurité des projets industriels
Face aux besoins cachés, il est nécessaire de vérifier avec vos fournisseurs la qualité précise des matériels électriques.

Parce que les industries agroalimentaires se doivent d’être vigilantes tout au long de la chaîne de production notamment pour éviter tous risques de contamination, elles enchaînent quotidiennement nettoyage haute pression, utilisation de détergents, chlore, soude…
Une conjonction de facteurs pouvant entraîner des risques d’électrocution si les matériels électriques présents dans la zone sont trop faiblement protégés. Le risque étant que l’alimentation électrique des matériels soit exposée à l’eau directement ou via une humidité relative très élevée.

Identifier les besoins cachés

«Un investissement sera efficace s’il répond aux besoins identifiés mais surtout aux besoins cachés. Un besoin caché est la bonne tenue dans le temps des matériels électriques exposés à des contraintes élevées» explique Cyril Chanaud de Lestang, gérant d’ADF Systèmes. «Un autre besoin caché est lié aux températures extrêmes rencontrées dans certains métiers de l’agroalimentaire. Entre les très basses températures des groupes froid et celles très élevées des chaudières liées à la pasteurisation, la qualité des matériels électriques installés est primordiale».

La différence entre déclarer une étanchéité IP65 et la prouver

C’est pourquoi, ADF Systèmes s’applique à proposer les meilleures solutions techniques pour permettre d’assurer la sécurité du personnel sur site. « Grâce à plus de 20 ans d’expérience dans ce domaine, nous avons pu toucher du doigt les différentes problématiques. Notre connaissance des fabricants de matériels spécifiques nous permet d’affirmer qu’il faut savoir lire entre les lignes », affirme Cyril Chanaud de Lestang. «Par exemple, certaines fiches techniques de matériel électrique indiquent un degré d’étanchéité IP65. Mais cet IP65 est déclaratif. Il peut être lié à des tests internes par exemple. Nous attirons votre attention sur la différence entre déclarer une étanchéité IP65 et pouvoir prouver cette étanchéité grâce à des tests effectués par un laboratoire indépendant», précise le gérant.
La société s’engage ainsi à proposer une gamme de produits et de solutions afin de sécuriser les projets industriels les plus variés. La société distribue des marques reconnues depuis des années telles que Cooper MEDC, Eaton FHF, Texecom, Newson Gale, et CMP Products, disposant tous de la certification ISO 9001.

Vérifier avec vos fournisseurs la qualité précise des matériels électriques

Pour Cyril Chanaud de Lestang, un autre facteur est à tenir en compte à savoir la bonne tenue dans le temps du matériel : « Si vous êtes obligé de changer de bris de glace IP65 tous les 6 mois, c’est qu’il ne convient pas. Même si son étanchéité semble suffisante, il est possible que son joint d’étanchéité ne supporte pas les détergents. Ou qu’il ne supporte pas la contrainte mécanique répétée du Karcher. Ou encore qu’il ne supporte pas les variations importantes de température et d’humidité ».
Enfin, même si vous avez le meilleur matériel électrique possible pour votre métier, le gérant d’ADF Systèmes vous invite à vous questionner : le presse-étoupe est-il suffisamment défini pour que l’ensemble Câble / presse-étoupe / matériel électrique soit parfait ? « Face à ces besoins cachés, il est nécessaire de vérifier avec vos fournisseurs la qualité précise des matériels électriques », conseille Cyril Chanaud de Lestang, « Leur plage de température de fonctionnement est-elle réelle ? En effet, rien ne sert d’avoir un avertisseur lumineux certifié à -40° C s’il ne fonctionne pas à cette température. Son étanchéité est-elle basée sur un rapport d’un laboratoire indépendant ? Son joint d’étanchéité va-t-il résister au chlore ? ».
La société ADF Systèmes l’affirme haut et fort : elle est quasiment la seule à proposer des solutions capables de répondre à des niveaux d’exigence très élevés. C’est le cas notamment de ses solutions de signalisation sonore et lumineuse, de ses boitiers bris de glace ou encore de ses presse-étoupes.

Pour vous aider à définir des solutions spécifiques à votre métier et ses contraintes, contactez ADF Systèmes ou visitez leur site internet www.adf-systemes.fr

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend