Aller directement au contenu

La vache folle de retour aux Etats-Unis !

Le système de surveillance américain de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) a permis d’identifier une vache laitière atteinte de la maladie de la vache folle, en Californie. Il s’agit du « quatrième cas dans le pays d’ESB », selon le ministère de l’Agriculture, et le premier depuis six ans. 

Le système de surveillance américain de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) a permis d’identifier une vache laitière atteinte de la maladie de la vache folle, en Californie. Il s’agit du « quatrième cas dans le pays d’ESB », selon le ministère de l’Agriculture, et le premier depuis six ans.

 

Suite à cette découverte, les Etats-Unis ont aussitôt tenté de rassurer les consommateurs, mais surtout leurs principaux clients : le Mexique, le Canada, la Corée du Sud et le Japon. Les autorités américaines ont ainsi déclaré qu’à « aucun moment [la vache] n’a présenté un danger pour la chaîne alimentaire ou la santé publique », vu que « l’ESB ne se transmet pas par le lait ». Elles ont tenu à souligner que : « Nos mécanismes pour prévenir l’ESB fonctionnent » et des responsables ont déclaré que « cette détection ne vas pas affecter le commerce des Etats-Unis ».

 

Si l’Union européenne s’estime rassurée malgré cette découverte et n’envisage pas de restrictions particulières étant donné que cette détection d’un cas « est une confirmation que le système américain semble fonctionner », la Corée du Sud a un tout autre point de vue.

En effet, deux grandes enseignes alimentaires coréennes, Lotte Mart et Home Plus, la filiale du britannique Tesco, ont décidé de stopper la commercialisation de viande de bœuf américain dans leurs points de vente. Une porte-parole de Lotte Mart a indiqué à l’AFP que cette mesure permettait de répondre « à l’inquiétude des consommateurs ».

Le ministère de l’Agriculture de la Corée du Sud a déclaré qu’il prendrait les mesures « appropriées » après plus amples informations. « Si nécessaire, nous pouvons renforcer les procédures de quarantaine et les inspections, ou mettre un embargo à l’importation », a ajouté un responsable du ministère.

 

Les échanges de bœuf américain entre les Etats-Unis et la Corée du Sud sont particulièrement fragiles, étant donné cette dernière avait dressé un embargo en 2003, suite à la découverte d’un cas de vache folle. Les importations n’avaient alors repris qu’en 2008, malgré l’inquiétude des consommateurs coréens. Un important accord bilatéral de libre-échange vient d’être signé et est aussi menacé.

 

Autre conséquence : l’annonce de ce cas d’ESB a fait chuter les cours du maïs et du blé à la Bourse de Chicago.

 

Source : agro-media.fr avec AFP.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend