Aller directement au contenu

Label Bas Carbone : Près de 100 fermes laitières s’engagent

Pays de Loire, Bretagne, Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts de France, Grand-Est… Sur tout le territoire, les éleveurs laitiers Sodiaal se mobilisent pour contribuer à la réduction de l’empreinte carbone des exploitations laitières en 2020 grâce au projet de certification «Label Bas Carbone». Pour Sodiaal, première coopérative laitière française, les enjeux environnementaux comme la réduction des émissions de gaz …

Label Bas Carbone : Près de 100 fermes laitières s’engagent
Le Label bas carbone (LBC) encourage dans ce but les pratiques et initiatives agricoles vertueuses pour le climat dont les effets sont mesurables dans le temps et pérennes.

Pays de Loire, Bretagne, Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts de France, Grand-Est… Sur tout le territoire, les éleveurs laitiers Sodiaal se mobilisent pour contribuer à la réduction de l’empreinte carbone des exploitations laitières en 2020 grâce au projet de certification «Label Bas Carbone».
Pour Sodiaal, première coopérative laitière française, les enjeux environnementaux comme la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la séquestration de CO2 constituent des objectifs prioritaires. La coopérative s’engage, selon l’objectif de la filière, à réduire de 20% ses émissions de GES d’ici 2025.
Le Label bas carbone (LBC), certifié par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, encourage dans ce but les pratiques et initiatives agricoles vertueuses pour le climat dont les effets sont mesurables dans le temps et pérennes.

Réduire l’empreinte carbone

En 2020, 95 exploitations laitières de la Coopérative Sodiaal vont faire partie d’un projet pilote de labellisation de la réduction de leur empreinte carbone. La mesure de leur performance carbone sera établie en 2020 puis en 2025, au moyen de deux diagnostics successifs d’émissions de GES. Ces diagnostics (CAP2ER) prennent en compte les impacts directs liés à la conduite du troupeau, les contributions positives tels que le stockage de carbone, la contribution à la biodiversité, et les impacts indirects liés à l’utilisation d’intrants (engrais).
A l’issue du diagnostic, un plan d’actions est mis en place sur l’exploitation et suivi annuellement jusqu’à la fin du projet. La sensibilisation à ces stratégies climat n’est pas nouvelle chez Sodiaal : 1500 éleveurs Sodiaal ont déjà entrepris des diagnostics carbone.
La coopérative laitière compte en déployer 1500 nouveaux et les faire suivre d’un plan carbone, prélude nécessaire à la démarche de labellisation. Ces bonnes pratiques permettent de montrer les résultats concrets des actions mises en place dans les fermes pour réduire les GES : pâturage, plantation de haies, performance alimentaire, meilleure gestion de la fertilisation, réduction de la consommation d’énergies, méthanisation…

Vendre des crédits carbones, nouvelle source de revenus à terme

Le cadre réglementaire du Label Bas Carbone ouvre la voie à une nouvelle source de revenus avec la vente de crédits carbone à l’issue de la démarche de labellisation, sur la base de la quantité de carbone émise évitée et stockée.
Une fois leurs réductions d’émission certifiées LBC, les éleveurs de la coopérative pourront vendre les crédits carbone générés à des entreprises ou des collectivités. Il sera possible pour l’éleveur dans sa démarche LBC de vendre 30 à 50% des crédits prévisionnels à mi-parcours (2022), le solde à la certification finale.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend