Aller directement au contenu

L’activité de la tonnellerie française retrouve sa dynamique

Alors que l’activité de la tonnellerie a été fortement impactée par la crise sanitaire et les incendies aux États-Unis, les professionnels du secteur pressentent un retour à la normale. Le marché mondial du fût progresse de 2% en valeur, tout en restant stable en volume. En France, les gelées du printemps 2021 expliquent un fort recul des ventes (-12%), tandis …

L’activité de la tonnellerie française retrouve sa dynamique
L’activité grands contenants poursuit son essor. En unités, le nombre de grands contenants vendus augmente de 21,6% ; toutes tailles confondues, le volume total représenté en hectolitres augmente de 46,7%. Le chiffre d’affaires des grands contenants est marqué par une hausse de 22,4%.

Alors que l’activité de la tonnellerie a été fortement impactée par la crise sanitaire et les incendies aux États-Unis, les professionnels du secteur pressentent un retour à la normale. Le marché mondial du fût progresse de 2% en valeur, tout en restant stable en volume. En France, les gelées du printemps 2021 expliquent un fort recul des ventes (-12%), tandis que l’export est en hausse (+9%).

Les entreprises adhérentes à la Fédération des Tonneliers de France ont vendu 503 546 fûts pour un chiffre d’affaires de 391,3 M€ et 1 861 grands contenants pour un chiffre d’affaires de 31,2 M€. La France et les États-Unis restent les deux marchés leaders représentant respectivement 29% et 27% des ventes en valeur, 32% et 25% en volume. Suit l’Italie (8% en valeur et en volume), qui se détache de l’Espagne (7% en valeur et en volume) et de l’Australie (7% en valeur et 6% en volume). Globalement les autres pays se développent et gagnent en part de marché.

L’activité grands contenants poursuit son essor. En unités, le nombre de grands contenants vendus augmente de 21,6% ; toutes tailles confondues, le volume total représenté en hectolitres augmente de 46,7%. Le chiffre d’affaires des grands contenants est marqué par une hausse de 22,4%. «Ces premiers résultats post-covid sont de bon augure, indique Jean-Luc Sylvain, président de la Fédération des Tonneliers de France. Une campagne Hémisphère sud satisfaisante et des ventes plus précoces qu’à l’habitude aux États-Unis ont récemment rassuré la profession. Les indicateurs laissent aujourd’hui penser que notre activité va retrouver une bonne dynamique si les coûts des matières premières, des énergies et des transports restent contenus». Réunis le 9 juin dernier en Assemblée générale dans le cadre du Château Corton Grancey de la Maison Louis Latour à Aloxe-Corton, les Tonneliers de France ont réélu leur président Jean-Luc Sylvain à l’unanimité.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend