Aller directement au contenu

Lait : une chute des ventes de 2,9% en 2014

On s'en doutait mais c'est confirmé : le lait a connu une bien mauvaise année 2014, avec une chute des vente de 2,9%.

Lait : une chute des ventes de 2,9% en 2014
Arla Foods a décidé de ne pas poursuivre l’exploitation du site laitier Kissleg en Allemagne, économiquement « non viable ». Cette coopérative laitière est victime de la concurrence du marché international.

Début 2015, l’heure des bilans de 2014 et alors que les quotas laitiers vont disparaître au printemps 2015, force est de constater que les résultats pour 2014 ne sont pas bons. En effet, en 2014, les ventes françaises de lait ont chuté de 2,9% en volume selon l’organisation professionnelle Syndilait.

Mauvaise passe pour le lait en France. Avec une chute des ventes de 2 ,9% en 2014, aucun point de distribution n’a été épargné. Et du côté du hard discount, c’est la grosse chute avec une baisse nette des ventes de 10,5%. Quels laits sont touchés ? Les pus touchés, évidemment, sont les plus vendus d’ordinaire : les laits standard UHT qui occupent 77% du marché et dont la chute avoisine les 4%. A contrario, les laits arômatisés et bio ont connu une légère hausse des ventes.

Le label « Lait collecté et conditionné en France » peut-il sauver les ventes en 2015 ?

Cette  labellisation est une bonne cure contre l’austérité. En effet, le « Made in France », gage de qualité et de protectionnisme économique pourrait bondir et faire adhérer de plus en plus de consommateurs français à la tendance. Une excellente nouvelle face à l’Allemagne, principal et farouche concurrent.

Cela peut à la fois permettre aux 7 milliards de litres de lait supplémentaires de se vendre, soit cela n’y changera rien et les estimations sont pessimistes : plus de 10 000 exploitations laitières pourraient mettre la clé sous la porte, sur les 66 000 existantes…Le « Made in France », pourrait bien relancer la consommation de lait du pays et éviter la banqueroute à la filière.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend