Aller directement au contenu

L’Anses présente son programme de travail 2017

Après une année 2016 particulièrement active, qui a vu un nouvel élargissement de ses missions et la publication de nombreux travaux d’expertise, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) met l’accent en 2017 sur les nouveaux risques du quotidien. A savoir l’évolution des modes et habitudes de consommation, le développement de nouvelles technologies, …

L’Anses présente son programme de travail 2017
L’étude sur la consommation alimentaire intègrera pour la première fois les enfants de moins de trois ans.

Après une année 2016 particulièrement active, qui a vu un nouvel élargissement de ses missions et la publication de nombreux travaux d’expertise, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) met l’accent en 2017 sur les nouveaux risques du quotidien.
A savoir l’évolution des modes et habitudes de consommation, le développement de nouvelles technologies, la présence de multiples sources de contaminations, dans l’environnement général ou en milieu professionnel, ou encore l’évolution des facteurs organisationnels du travail, sont susceptibles d’exposer les populations à de nouveaux risques, au travers de l’alimentation, au domicile, au travail, pendant les transports ou les loisirs.

3e étude des consommations alimentaires de la population

L’Anses, par son approche intégrée d’évaluation des risques, de recherche et de référence, prend en compte de façon transversale et globale les expositions des différentes populations (citoyens, consommateurs, travailleurs), pour évaluer les risques et formuler des recommandations au plus près des réalités de la vie quotidienne.
Face à la mondialisation des échanges, à l’évolution des modes et habitudes de consommation, à la diversité de l’offre, au développement de nouvelles technologies, aux évolutions du monde du travail… la vigilance s’impose pour prévenir les risques, actuels et futurs, et identifier les menaces de demain.
Ainsi, l’Agence publiera cette année les résultats de la troisième étude individuelle nationale des consommations alimentaires de la population (INCA 3), qui intègre pour la première fois les enfants de moins de trois ans, pour ajuster les recommandations de santé publique en fonction de l’évolution des habitudes de consommation.

Actualisation des repères nutritionnels

Sera également lancée l’actualisation des repères nutritionnels pour les populations les plus sensibles ou exposées (enfants, femmes enceintes, personnes âgées) ou des régimes alimentaires particuliers (végétarien). Face aux risques liés aux nouvelles technologies, l’Anses examinera l’impact potentiel sur la santé de l’usage de la réalité virtuelle et, de manière plus générale, les effets sanitaires et l’impact social liés à l’usage de ces nouvelles technologies.
L’Agence s’intéressera particulièrement aux expositions et poly-expositions des professionnels dans le cadre du Plan Santé-Travail 3, et poursuivra son travail sur les expositions aux pesticides des professionnels et des riverains.
L’Agence veut aussi s’assurer que les pratiques et produits innovants, plus sûrs, plus efficaces, accèdent au marché dans les meilleures conditions.

De nouvelles sources de données

L’Agence se dote également de nouvelles sources de données pour nourrir ses activités d’expertise et de recherche, au service de la décision publique. Enfin l’Anses reste mobilisée, en lien avec ses partenaires français, européens et internationaux, sur l’ensemble des grands enjeux sanitaires : qualité de l’air, perturbateurs endocriniens, nanomatériaux, radiofréquences, produits phytopharmaceutiques, biocides, lutte contre l’antibiorésistance, médicaments vétérinaires, etc. qui feront l’objet d’expertises et de recherches.
Ses laboratoires de recherche et de référence en santé animale, sécurité des aliments et santé des végétaux, acteurs majeurs de la sécurité sanitaire, continueront à apporter quotidiennement leur appui aux pouvoirs publics pour anticiper ou faire face aux situations de crise, telle l’influenza aviaire.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend