Aller directement au contenu

L’Argentine n’est plus le géant de la viande bovine

L'Argentine n'est plus le géant de la consommation et production de viande bovine qu'il était. Le pays de la Pampa, est passé de la troisième à la douzième place des Etats du boeuf.

L’Argentine n’est plus le géant de la viande bovine
Le boeuf a toujours été sacré en Argentine mais avec la crise, la viande se produit moins. Et se vend moins.

L’Argentine a perdu sa place de géant mondial de la production et de la consommation de viande bovine. Le pays est passé de la 3ème à la 12ème place des exportations mondiales en cinq ans.

L’Argentine n’est plus au top tableau de la production, de la consommation et de l’exportation de viande bovine. En effet, le pays de la Pampa a subit la crise de plein fouet et c’est de la troisième à la douzième place qu’est passé l’Argentine.

Cette année, l’Argentine n’aurait exporté qu’environ 180 000 tonnes de bœuf contre 621 000 tonnes en 2009. Cette chute vertigineuse de la courbe est due à la diminution du cheptel bovin : moins de 45 millions de têtes. Il est également causé par un recul de la production bovine : 12 à 14 millions d’hectares de prairies ont été mis en culture et surtout à la crise qui a fait chuter le pouvoir d’achat des Argentins.

Gel des prix et augmentation des cours du bœuf

Les Argentins mangent moins de bœuf. C’est un fait, la consommation de viande de bœuf de 55kg/habitant/an, a diminué. En cause la hausse des prix. Le cours du bœuf a (encore) augmenté de 30 % en 2013.

Ces hausses ont conduit Cristina Kirchner à geler les prix sur 200 produits au début de l’année. En attendant, les Argentins n’ont plus tous les moyens de manger du bœuf.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend