Aller directement au contenu

Le cochon allemand fait grogner les éleveurs français.

Alors que les cours du porc sont au plus bas – en baisse de 9,3% entre 2008 et 2009 -, les éleveurs français voient arriver en masse du cochon allemand à bas prix et crient à la distorsion de la concurrence. La raison est l’utilisation d’une main d’œuvre immigrée sous-payée outre-Rhin. Les industriels allemands profitent d’une faille juridique dans …

Alors que les cours du porc sont au plus bas – en baisse de 9,3% entre 2008 et 2009 -, les éleveurs français voient arriver en masse du cochon allemand à bas prix et crient à la distorsion de la concurrence. La raison est l’utilisation d’une main d’œuvre immigrée sous-payée outre-Rhin. Les industriels allemands profitent d’une faille juridique dans la directive européenne qui détermine la rémunération des travailleurs détachés dans un autre pays. Les éleveurs bretons vont engager des procédures auprès de Bruxelles. Autres cibles des éleveurs, les distributeurs, accusés d’augmenter leurs marges sur leur dos. Des premières manifestations ont été menées en Champagne au mois de Novembre. Autre souci : les intempéries de début janvier dans toute l’Europe ont provoqué des tensions dans les approvisionnements des linéaires. Seul motif de satisfaction, la bonne tenue de la consommation en 2009 (+ 0,4 % pour le porc frais).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend