Aller directement au contenu

Le Gaïalene, une nouvelle résine bio-sourcée pour les emballages.

Développé par Roquette, spécialiste de l’amidon et de ses dérivés, ce plastique a vocation à remplacer les polymères issus de ressources fossiles comme les polyoléfines, l’acrylonitrile butadiène styrène (ABS) ou des plastiques plus techniques. Ainsi, le Gaïalene peut servir à fabriquer des films par extrusion, ou des corps creux par injection.

Développé par Roquette, spécialiste de l’amidon et de ses dérivés, ce plastique a vocation à remplacer les polymères issus de ressources fossiles comme les polyoléfines, l’acrylonitrile butadiène styrène (ABS) ou des plastiques plus techniques. Ainsi, le Gaïalene peut servir à fabriquer des films par extrusion, ou des corps creux par injection. Fabriqué à partir d’un produit issu de ressources agricoles renouvelables, l’amidon, à hauteur de 55%, le Gaïalene n’est ni biodégradable, ni compostable, à la différence d’autres bioplastiques tels le PLA (acide polylactique). Ce plastique opaque a cependant de gros points forts, tels la multiplicité de ses applications (emballage souple ou rigide) ainsi que son « soft touch », toucher agréable obtenu sans adjuvant supplémentaire. Au salon Emballage 2010, ce plastique était présenté sous différentes réalisations : du sachet Doypack chez Uni Packaging au film de fardelage de Ceisa Packaging en passant par la barquette de Knauf Packaging. Roquette prévoit de produire la résine de Gaïalene sur son installation industrielle de Lestrem (dans le Pas-de-Calais) dès le premier semestre 2011.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend