Aller directement au contenu

Le « panier des essentiels »: bon plan ou arnaque?

Le secrétaire d’Etat au Commerce et à la Consommation, Frédéric Lefebvre, a réussi à rallier huit enseignes à son « panier des essentiels ». Parmi ces dernières, Carrefour, Intermarché, Casino, Auchan, Cora, Système U et Leclerc. Le dispositif est nouveau et intègre la notion de développement durable. Cette initiative intervient alors que

Le secrétaire d’Etat au Commerce et à la Consommation, Frédéric Lefebvre, a réussi à rallier huit enseignes à son « panier des essentiels ». Parmi ces dernières, Carrefour, Intermarché, Casino, Auchan, Cora, Système U et Leclerc. Le dispositif est nouveau et intègre la notion de développement durable. Cette initiative intervient alors que les prix des denrées de première nécessité vont augmenter cette année, en raison de la flambée du prix des matières premières agricoles.

Les premiers paniers ont été présentés : chez Carrefour, il serait vendu à 18,98 euros « afin de proposer une alimentation équilibrée pour une famille de quatre personnes. L’initiative du ministre est une bonne démarche, elle va s’inscrire dans la durée ». Le panier de Géant Casino est à peine moins cher à 18,84€. « Le panier sera composé de produits Terre et Saveurs, notre marque premium, avec des produits choisis pour l’équilibre des repas », a indiqué Claude Risac. La stratégie d’Intermarché va plus loin, avec un « chariot de la semaine pour tous les repas composé de produits essentiels à visée nutritionnels bien placés en prix, en prenant sur les marges. Durablement, car avec l’inflation sous-jacente, le prix est essentiel », a lancé Philippe Manzoni. Nous pouvons néanmoins nous demander si les marges touchées seront celles des distributeurs ou celles des industriels agroalimentaires.

Ainsi, chaque enseigne déterminera chaque semaine le prix et la composition de son panier, sans plafond de prix, ce que l’association UFC-Que-Choisir déplore. En effet, l’association de défense des consommateurs a fait part dans un communiqué de son « amère déception » devant « une mesure qui a tout du « gadget » », au service selon elle « de la grande distribution et de la communication gouvernementale ». Elle réclame un « engagement global d’amélioration de la qualité nutritionnelle sur l’ensemble des rayons des produits alimentaires ». De son côté, l’association de consommateurs Familles Rurales « accueille plutôt favorablement cette démarche qui encourage l’alimentation équilibrée et qui veut démontrer qu’il est possible de trouver des produits de qualité à des prix abordables ». Mais elle annonce tout de même que cela « ne résout pas le problème des prix dans un contexte de hausse généralisée des produits alimentaires ».

Le ministère espère que trois quarts des distributeurs s’engageront dans le « panier des essentiels » d’ici la fin du mois.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend