Aller directement au contenu

Le redressement judiciaire confirmé pour les abattoirs industriels de la Manche (AIM)

Nous vous en parlions hier, les abattoirs industriels de la Manche sont placés en redressement judiciaire avec une mise à l'épreuve de 6 mois.

Le redressement judiciaire confirmé pour les abattoirs industriels de la Manche (AIM)
Le Tribunal de Commerce de Coutances l’a confirmé, les abattoirs AIM sont placés en redressement judiciaire.

Nous vous en parlions hier, c’est confirmé, les abattoirs industriels de la Manche (AIM) vont être liquidés. C’est le tribunal de commerce de Coutances qui l’a annoncé ce 6 janvier, la direction de l’AIM avait fait une demande allant dans ce sens. Les salariés, réunis devant le tribunal de commerce, l’ont appris aussitôt.

Les abattoirs industriels de la Manche se dirigent-ils vers la même issue que celle de Gad ou de Tilly-Sabco ? Le 6 janvier, le tribunal de commerce de Coutances a prononcé l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire pour l’AIM en grande difficulté depuis le début de la crise économique et la situation d’embargo décrété de la part des autorités russes et de l’Union Européenne et les Etats-Unis.

Les salariés dans le doute

Ils sont venus en autobus de toute la région, bien décidés à attendre la décision et ont manifesté leur colère à l’issue de la prononciation de la mise en redressement judiciaire avec 6 mois pour redresser les comptes.

Les 500 salariés sont venus munis de leur banderole «AIM veut vivre, les emplois, c’est possible» et de pancartes : « Salariés AIM, on a faim» ou « J’ai bien mangé ». En attendant les six mois à venir, tous espèrent que dans 6 mois, le cauchemar aura pris fin.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend