Aller directement au contenu

Le rôle des industriels dans la lutte contre le diabète

Récemment, le CEDUS s’est réuni pour traiter du sensible sujet du sucre dans l’alimentation quotidienne des Français. L’objectif final est de pouvoir lutter contre le diabète et mieux informer les populations les plus fragiles. 

Récemment, le CEDUS s’est réuni pour traiter du sensible sujet du sucre dans l’alimentation quotidienne des Français. L’objectif final est de pouvoir lutter contre le diabète et mieux informer les populations les plus fragiles.

 

Le sucre et les produits industriels proposés au Grand Public

Pour rappel, le CEDUS est le Centre d’Etudes et de Documentation du Sucre. Cette autorité milite pour une alimentation de qualité. Inévitablement, elle est en rapport quotidien avec les géants du secteur de l’agroalimentaire. 

 

La vigilance est de mise pour lutter contre les maladies liées au sucre. Le diabète notamment ne se déclenche pas à cause du sucre qui accompagne le café, c’est tout un secteur qui est concerné.

 

Glycémie, glucose, glucide et sucre

Lors de cette dernière réunion, un point important a été soulevé, à savoir faire la différence entre les différentes formes de sucre et ses appellations parfois mal utilisées.

 

Ainsi, la glycémie est relative à un taux de glucose contenu dans le sang. En règle générale, ce taux est de 1 gramme par litre de sang. N’oublions pas que le glucose est le carburant numéro 1 du corps humain. Aussi, le glucose est le fruit des glucides consommés lors des repas, le foie a alors un rôle de distributeur de glucose entre les repas.

 

Ces glucides peuvent être complexes (dans les féculents, absence de sensation de goût sucré) ou simples (sucres bruts). Ces glucides sont donc transformés en glucose. Concernant les sucres, ils se trouvent dans les fruits ou le lait par exemple.

 

A ne pas confondre avec le sucre qui est ajouté dans le café ou les pâtisseries, on évoque alors le terme saccharose (extrait du sucre de canne ou de la betterave = glucose et fructose).

 

Trop de calories entrainent le diabète

In fine, si l’alimentation d’une personne est durablement composée en excès de l’ensemble de ces Sucres, alors l’apport glucidique est trop important. En plus d’une surcharge pondérale, le risque de diabète est inévitable. En moyenne, il est recommandé de ne pas consommer plus de 25 kilos de sucre (tous les sucres) par an.

 

Les industriels sont directement concernés par cette problématique, car malgré les campagnes de prévention, les dosages de sucres, selon les associations, sont encore trop importants.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend