Aller directement au contenu

Le WWF distribue les bons et mauvais points quant à l’huile de palme.

Le Fonds mondial pour la nature, WWF, a étudié 132 entreprises européennes quant à leur utilisation d’huile de palme. Il a noté que l’huile de palme durable, qui lutte contre la déforestation, était de plus en plus privilégiée, mais que les efforts des industriels étaient encore trop lents.

Le Fonds mondial pour la nature, WWF, a étudié 132 entreprises européennes quant à leur utilisation d’huile de palme. Il a noté que l’huile de palme durable, qui lutte contre la déforestation, était de plus en plus privilégiée, mais que les efforts des industriels étaient encore trop lents. Le WWF a estimé que près d’un distributeur sur deux et un industriel sur quatre ne respectaient pas la charte de la Table ronde pour l’huile de palme durable (RSPO). Cette dernière est une association créée en 2004 et réunissant des producteurs, industriels et ONG du monde entier autour de cette filière. Pour l’ONG, « il y a eu des progrès depuis la dernière étude, en 2009, mais les engagements ne se traduisent pas suffisamment vite dans l’utilisation accrue d’huile de palme durable certifiée ». Les critères retenus pour évaluer les entreprises sont leurs engagements, leurs approvisionnements et leur transparence.

Voici un tableau récapitulant les résultats des entreprises agroalimentaires et des distributeurs alimentaires français :

 

Entreprises agroalimentaires


Nom de l’entrepriseNote attribuée par le WWF
Nutrition & Santé9
Harry’s (Barilla)8,5
Brioche Pasquier Cerqueux8
St Hubert (Dairy Crest)8
Biscuiterie de l’Abbaye7,5
Danone7,5
LU France (Kraft Foods)7,5
Vitacuire5
Vitré (Lactalis)3
Bondues (Lactalis)2,5
Brossard

1,5

Lactalis (groupe)1,5
Compiègne (Lactalis Valpiform)1
NutriXo1

 

Distributeurs alimentaires


Nom du distributeurNote attribuée par le WWF
Carrefour8
Casino6,5
E. Leclerc6,5
Magasins U/Système U3
Auchan2
Les Mousquetaires/Intermarché2
Torcé (Lactalis)2

 

On remarque que LU, Danone ou encore Carrefour sont bien notés alors que les Mousquetaires, Auchan et Système U sont parmi les plus médiocres et que Lactalis occupe carrément le bas du tableau. Les entreprises utilisant de faibles quantités d’huiles de palme sont parvenues à obtenir de bonnes notes, démontrant ainsi « que même en étant de plus petits utilisateurs il est possible d’aller vers plus de durabilité ». L’ONG a pointé du doigt les recalés du classement : « des entreprises comme Ferrero et Lactalis se doivent d’accélérer leurs efforts étant donné leurs responsabilités associées aux importants volumes utilisés ». Le WWF a estimé que « les entreprises doivent absolument passer à la vitesse supérieure ».

La question de la transparence a notamment inquiété l’organisation, qui affirme que « la plupart des entreprises n’ont en effet donné qu’une vague estimation des volumes utilisés, certaines n’ont même fourni aucune donnée ».

 

Selon les critères de la RSPO, 10% de l’huile de palme produite dans le monde est certifiée durable, « mais seulement 56% de cette production est achetée », a tenu à souligner l’ONG. L’huile de palme est omniprésente dans l’industrie : en France, près de la moitié des produits alimentaires manufacturés en contiennent. L’Indonésie et la Malaisie sont les plus gros producteurs mondiaux, avec 80% de la production à eux seuls.

 

L’intégralité du classement du WWF est disponible en ligne.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend