Aller directement au contenu

L’agroalimentaire durement touché.

Selon l’Ania (Association nationale des industries alimentaires) qui s’est rapprochée de ses adhérents, 5000 emplois et 12 entreprises seraient menacés dans l’industrie agroalimentaire (en incluant la fermeture Doux), dans les prochaines semaines en France.

Selon l’Ania (Association nationale des industries alimentaires) qui s’est rapprochée de ses adhérents, 5000 emplois et 12 entreprises seraient menacés dans l’industrie agroalimentaire (en incluant la fermeture Doux), dans les prochaines semaines en France.
Les augmentations des taxes sur les sodas et les spiritueux, en 2011, et celle envisagée sur la bière représentent à elles seules 1,3 milliards d’euros et pèsent lourdement sur le secteur.

 

Président Ania

 

Pour le président de l’Ania, Jean- René Buisson, il s’agit d’une « véritable folie punitive ». Il estime que la taxe envisagée sur la bière entrainerait la disparition d’un cinquième du marché de cette industrie qui réalise aujourd’hui un résultat net de 150 millions d’euros pour 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Sources : www.agromedia.fr, www.lesechos.fr

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend