Aller directement au contenu

Les autorités chinoises refusent les eaux Evian et Volvic à la frontière.

Dans un rapport de l’Administration générale de la supervision de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine chinoises du 14 novembre dernier, on apprend que, entre juillet et août 2011, près de 422 lots de produits ont été refusés à la frontière chinoise pour des problèmes de qualité.

Dans un rapport de l’Administration générale de la supervision de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine chinoises du 14 novembre dernier, on apprend que, entre juillet et août 2011, près de 422 lots de produits ont été refusés à la frontière chinoise pour des problèmes de qualité. Parmi ceux-ci, des lots de bouteilles d’eau minérale de marques Evian et Volvic appartenant au géant français de l’agroalimentaire, Danone.

Selon les autorités chinoises, un taux trop élevé en nitrites serait la cause de ce refus. Chez Danone, le propriétaire de ces deux marques d’eaux minérales, c’est l’incompréhension. Interrogé par nos confrères du Dauphiné, un porte parole d’Evian déclare : « Nous sommes sûrs de notre process qualité qui, avec ses 300 contrôles quotidiens, garantit la qualité de notre eau à la sortie de l’usine d’embouteillage. Or, il n’y a aucun souci sanitaire dans nos analyses ».

Danone semble toutefois mettre en avant les standards des autorités chinoises qui sont différents des standards de l’OMS en ce qui concerne la potabilité de l’eau. Le groupe français a annoncé mener l’enquête avec la coopération des autorités chinoises pour mettre en lumière l’origine de ces problèmes.

Les lots actuellement présents en Chine sont quant à eux totalement sûrs et ne seront donc pas retirés des rayons chinois.

Pour nombre d’observateurs il ne s’agit ni plus ni moins que de protectionnisme déguisé au vu du peu de sécurité alimentaire existant en Chine. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend