Aller directement au contenu

Les « blondes » débarquent en Chine.

Après leurs cousines Salers et Simmental parties conquérir les vastes pâturages chinois, c’est au tour des Blondes d’Aquitaine d’être au centre de toutes les attentions de l’Empire du Milieu. En effet, à l’occasion du salon agricole de Bordeaux, les Chinois ont une nouvelle fois manifesté leur intérêt pour le patrimoine bovin français.

Après leurs cousines Salers et Simmental parties conquérir les vastes pâturages chinois, c’est au tour des Blondes d’Aquitaine d’être au centre de toutes les attentions de l’Empire du Milieu. En effet, à l’occasion du salon agricole de Bordeaux, les Chinois ont une nouvelle fois manifesté leur intérêt pour le patrimoine bovin français. Et c’est avec la société Hao Yue, plus importante firme de viande bovine d’Asie avec jusqu’à 2 000 bovins abattus par jour, qu’un marché a été conclu, prévoyant une phase d’exportation de 2 500 à 3 000 embryons (vendus 500 € pièce), ainsi qu’une coopération concernant l’alimentation, les fourrages et les techniques d’élevage. Objet des convoitises chinoises, la Blonde d’Aquitaine ira donc rejoindre la « jaune », race autochtone. En France, sur les huit millions de vaches, on compte 50% d’allaitantes. Les « blondes » arrivent en troisième position de cette catégorie.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend