Aller directement au contenu

Les Coop de Normandie-Picardie en mutation.

La coopérative envisage de vendre ou fermer 20 de ses magasins hard-discount Le Mutant et 20 de ses Rosbif (boucherie) dans les départements de la Sarthe, de la Mayenne, des Pays-de-la-Loire et d’Ille-et-Vilaine. Les deux enseignes sont en difficulté après avoir affiché en 2009 un recul de leurs ventes de respectivement

La coopérative envisage de vendre ou fermer 20 de ses magasins hard-discount Le Mutant et 20 de ses Rosbif (boucherie) dans les départements de la Sarthe, de la Mayenne, des Pays-de-la-Loire et d’Ille-et-Vilaine. Les deux enseignes sont en difficulté après avoir affiché en 2009 un recul de leurs ventes de respectivement 6,2% et de 8,8% au sein de Coop de Normandie-Picardie (-8,3% et -11,6% à surfaces comparables). Le plan de restructuration accompagné d’un plan de sauvegarde de l’emploi proposé par la coopérative pourrait concerner 230 salariés sur les 3 400 du groupe. Le directeur général de ce dernier, Stéphane Barré, a expliqué : « nous avions implanté ces magasins à l’enseigne Le Mutant et Rosbif dans ces départements fin 2005, au moment où le hard discount était en plein développement ».  Coop de Normandie-Picardie, qui a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires total de 833 M€, se voit donc contraint de renoncer à son objectif précédemment affiché de 400 magasins Le Mutant.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend