Aller directement au contenu

Les Etats-Unis parviendront-ils à empêcher la propagation de la vache folle ?

Pour les autorités américaines, il va sans dire que oui.

Pour les autorités américaines, il va sans dire que oui. Elles ont déclaré hier jeudi 26 avril faire confiance à leurs garde-fous visant à empêcher toute propagation de la maladie de la vache folle par l’alimentation, suite à la découverte d’un cas en Californie que nous vous annoncions hier. Il s’agit du 4ème cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) décelé dans le pays.

La Food and Drug Administration (FDA) américaine va achever une enquête épidémiologique étendue en partenariat avec le ministère de l’Agriculture sur le risque de transmission via les farines animales, bien qu’il soit considéré comme très faible par les connaissances scientifiques actuelles.

 

La Corée du Sud, qui est un importateur de bœuf américain de poids, avait annoncé étudier la situation dans l’hypothèse de prendre des mesures restrictives. Deux enseignes alimentaires avaient d’emblée annoncé qu’elles cessaient de commercialiser la viande issue de bœuf américain. Finalement, Homeplus, la filiale du britannique Tesco, a annoncé qu’il allait remettre ces produits en vente dans un communiqué : « Nous avons repris la mise en rayon et la vente de bœuf américain dans nos magasins […] car le gouvernement a dit qu’il y avait peu de possibilités que du bœuf contaminé avec la maladie de la vache folle ait été importé ici ». Lotte Mart, l’autre distributeur coréen ayant suspendu la viande de bœuf américain, a pour sa part décidé de rester sur ses positions.

 

L’Indonésie a également décidé de suspendre une partie de ses importations de viande bovine. Ainsi, le vice-ministre de l’Agriculture, Rusman Heriawan, a déclaré à l’AFP : « Nous avons décidé d’arrêter d’importer de la viande sur l’os et les abats depuis les Etats-Unis, mais les importations de viande dénuée d’os sont maintenues ». Il a ajouté que « la suspension démarre aujourd’hui et nous ne savons pas combien de temps elle va durer ».

Un embargo bien inquiétant pour les éleveurs américains, qui espèrent que leurs principaux clients (Mexique, Corée du Sud, Japon, Canada) ne l’imiteront pas.

 

Source : agro-media.fr avec AFP.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend