Aller directement au contenu

Les OGM colonisent les semences.

En Allemagne, où la culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM) n’est pas autorisée, l'association Greenpeace et la fédération allemande de l'agriculture biologique Bioland dénoncent l’augmentation progressive des semences de maïs contaminées. Selon une étude réalisée auprès des autorités régionales allemandes,

En Allemagne, où la culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM) n’est pas autorisée, l’association Greenpeace et la fédération allemande de l’agriculture biologique Bioland dénoncent l’augmentation progressive des semences de maïs contaminées. Selon une étude réalisée auprès des autorités régionales allemandes, qui ont effectué des prélèvements : 29 échantillons de semences de maïs sur 417 contenaient des traces d’OGM, soit 7% des échantillons. En 2008, la proportion d’échantillons contaminés était de 2,1 %, 5,7% en 2009 et 6,2 % en 2010. Pour Sandra Blessin, experte en technique génétique de Greenpeace, « cette contamination répétée n’est pas acceptable. L’industrie des semences doit travailler plus proprement ». Jan Plagge, Président de Bioland soutient que « les contrôles réguliers des autorités sont indispensables pour que les fabricants de semences respectent la tolérance zéro ». Cette année, les contrôles ont été effectués avant la plantation en champ, afin d’éviter de reproduire la destruction de 3000 hectares de maïs de 2010. Actuellement, seuls deux OGM sont cultivés en Union européenne : le maïs Mon 810 (Monsanto) et la pomme de terre OGM Amflora (BASF).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend