Aller directement au contenu

Les pays émergents, moteurs du géant Danone.

Danone a publié hier mercredi 15 février ses résultats pour 2011. Ils sont pour le moins contrastés. En effet, si les ventes ont augmenté de 7,8% pour culminer à 19,3 milliards d’euros, le bénéfice net, lui, a reculé de 10,8%, atteignant 1,7 milliards d’euros.

Danone a publié hier mercredi 15 février ses résultats pour 2011. Ils sont pour le moins contrastés. En effet, si les ventes ont augmenté de 7,8% pour culminer à 19,3 milliards d’euros, le bénéfice net, lui, a reculé de 10,8%, atteignant 1,7 milliards d’euros.

Néanmoins, ces chiffres restent conformes aux attentes du géant de l’agroalimentaire, comme le confirme Franck Riboud, le PDG : « 2011 a été un bon cru pour Danone, elle se situe parmi les années records pour le groupe ».

 

Toutes les activités du groupe sont en croissance :

  • +4,6% pour les produits laitiers,
  • +15,7% pour les eaux (ce que Pierre André Térisse, le directeur financier du groupe, a qualifié d’ « absolument remarquable »),
  • +10,7% pour la nutrition infantile
  • et +9,4% pour la nutrition médicale.

Pour la première fois de l’histoire du groupe, le chiffre d’affaires réalisé dans les pays émergents a représenté plus de la moitié des ventes totales du groupe, « 51% exactement », selon le directeur financier. Il a ajouté que ces pays avaient également réalisé « l’essentiel du résultat opérationnel » et a estimé qu’ils étaient à présent le « moteur du groupe ». Ainsi, les ventes de Danone ont progressé de +20,1% en Asie et de +13,3% dans le reste du monde.

 

En Europe, les ventes ne se sont néanmoins pas effondrées et restent conséquentes, elles ont même progressé de 2,4%, principalement grâce à des « hausses de prix sélectives ». Danone ne compte d’ailleurs pas abandonner le vieux continent, sur lequel il souhaite continuer à capitaliser. Ainsi, le PDG a déclaré : « il faut mener une stratégie sur les volumes pour accroître les quantités vendues et sur les innovations ».

 

Pour 2012, le géant de l’agroalimentaire a pour objectif une hausse de 5 à 7% de son chiffre d’affaires et une marge opérationnelle courante stable, sachant que cette année elle avait légèrement augmenté de 0,2%. Franck Riboud prévoit que « la consommation sera difficile en Europe mais pas catastrophique ». Danone a pour objectif de maintenir sa compétitivité grâce à une productivité soutenue et à une hausse limitée de ses prix qui lui permettront de gérer au mieux la volatilité des cours des matières premières.

 

Par ailleurs, le PDG de Vente-privée.com, Jacques-Antoine Granjon, va être proposé comme candidat à un siège d’administrateur lors de la prochaine assemblée générale du groupe prévue le 26 avril, selon une information de La Tribune.


Source : agro-media.fr avec AFP, La Tribune (Juliette Garnier) et LSA (Camille Harel).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend