Aller directement au contenu

Les PME bretonnes pourraient franchir la Manche.

Alors que les grosses entreprises du secteur agroalimentaire sont déjà présentes sur le marché de la restauration hors foyer britannique, les PME bretonnes pourraient à leur tour s'y lancer. Il faut dire qu’il est conséquent : il est le deuxième en Europe, avec

Alors que les grosses entreprises du secteur agroalimentaire sont déjà présentes sur le marché de la restauration hors foyer britannique, les PME bretonnes pourraient à leur tour s’y lancer. Il faut dire qu’il est conséquent : il est le deuxième en Europe, avec 8,3 milliards de repas par an. Les JO de Londres en 2012 seront peut-être une bonne occasion de développement, étant donné que 14 millions de repas seront servis quotidiennement pendant deux semaines, d’après le cabinet britannique IGD, spécialiste du marché de la distribution alimentaire outre-Manche.

Xavier Crenn, agent commercial et intermédiaire entre les clients britanniques et les entreprises françaises depuis 25 ans, a émis quelques recommandations à propos des spécificités de ce marché. Tout d’abord, selon lui les PME bretonnes devraient se positionner avant l’été et entrer en contact avec les leaders de la restauration hors foyer, comme Sodexo et Elior, qui ont déjà signé leurs contrats. Ensuite, il est indispensable d’adapter les produits bretons aux clients britanniques, et d’axer la communication sur le bien-être animal, davantage reconnu que les labels. De même, pouvoir échanger dans la langue de son interlocuteur est plus que nécessaire. Attention également à bien dissocier irlandais, gallois, écossais et anglais. Enfin, il conseille aux PME bretonnes de commercialiser leurs produits prêt-à-l’emploi, misant sur le manque de temps et de place des restaurateurs britanniques.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend