Aller directement au contenu

Les principales organisations agricoles et agroalimentaires travaillent leur stratégie sur les bords de la Mediterrannée

Plusieurs organisations agricoles et agroalimentaire se réunissent au sein de l'Association France Méditerranée pour l'agroalimentaire pour causer stratégie.

Les principales organisations agricoles et agroalimentaires travaillent leur stratégie sur les bords de la Mediterrannée
Le regroupement des professionnels de l’agriculture et de l’agroalimentaire se réunissent en Méditerrannée

Plusieurs organisations agricoles et agroalimentaire se réunissent au sein de l’Afma – Association France Méditerranée pour l’agroalimentaire – afin de développer des « partenariats stratégiques » entre la France et la zone Méditerranée.

C’est au sein de l’Afma -Association France Méditerranée pour l’agroalimentaire- que les principales organisations travaillent de concert au développement des « partenariats stratégiques » entre la France et la zone Méditerranée

A l’origine de l’Afma : l’Adepta (Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires) , France Export Céréales (Association pour la promotion internationale des céréales françaises) , Interfel (interprofession des fruits et légumesfrais) et l’Unic (Union nationale interprofessionnelle du cheval).

De forts enjeux régionaux

Avec le maghreb dont les filières agricoles et agroalimentaires connaissent une expansion sans précédent et les pays d’europe du sud, Italie, Espagne et Portugal, comme des partenaires privilégiés, les pointures françaises du secteur entendent bien nouer des contrats déterminants.

Les tendances prévisibles pour les pays du sud et de l’est de la Méditerranée (PSEM) font, par ailleurs, état de déficits qui pourraient aller jusqu’à 50 milliards USD en 2030, un sujet d’inquiétude qui pourrait se retrouver au cœur des discussions lors de cette réunion.

Point d’ancrage d’une coopération euro-méditerranéenne

« Ces quatre filières du secteur agricole partagent des enjeux communs d’ordre économique et proposent ainsi aux partenaires de la zone méditerranéenne un point d’ancrage et de dialogue unique pour développer l’économie de la zone euro-méditerranéenne », expliquent les participants dans un communiqué commun publié le 15 juillet.

D’autres associations professionnelles pourraient se joindre à eux.

 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend