Aller directement au contenu

Les prix à la production en baisse.

D’après les derniers chiffres de l’Insee pour août 2011, les prix agricoles à la production ont baissé de 0,1% par rapport au mois précédent. Cependant, ils représentent toujours une augmentation de 8,2% sur l’année.

D’après les derniers chiffres de l’Insee pour août 2011, les prix agricoles à la production ont baissé de 0,1% par rapport au mois précédent. Cependant, ils représentent toujours une augmentation de 8,2% sur l’année.

  • Le prix des céréales augmente en août (+1,7 %) et se maintient à un niveau élevé. L’incertitude pesant sur les récoltes de blé tendre aux États-Unis entraîne une augmentation du prix. Cette hausse reste néanmoins modérée : les prévisions font état d’une production mondiale abondante de blé et l’offre globale profite, en outre, du retour des exportations russes.
  • Le prix des oléagineux diminue (-2,9 %) du fait de récoltes abondantes de colza en France et au Royaume-Uni. De plus, le repli du prix du pétrole en août a limité l’attractivité des graines de colza, par rapport au pétrole, pour la fabrication de carburant diesel.
  • Le prix du vin baisse légèrement (-1,6 %) notamment celui des vins de table.
  • Le prix des fruits frais est plus bas ce mois-ci que l’année dernière à la même période (–11,2 %). Les abricots, pêches et nectarines ont été moins consommés que d’habitude en raison d’un temps maussade. La production de ces deux derniers fruits a été de surcroît soumise à une concurrence espagnole accrue. La demande a été également atone pour la prune, la poire, la pomme et le raisin, dont les prix chutent.
  • Le prix des légumes frais s’accroît en août en glissement annuel (+5,4 %). Le prix du melon augmente fortement du fait de conditions climatiques défavorables qui ont raréfié l’offre. En revanche le prix de la tomate diminue sensiblement sous l’effet de la concurrence européenne et d’une demande atone.
  • En données corrigées des variations saisonnières, le prix des animaux augmente faiblement en août (+0,8 %). Le prix des bovins continue de se redresser  du fait d’abattages moins nombreux qu’à la fin du printemps, lorsque la sécheresse avait conduit les éleveurs à vendre un grand nombre de bêtes. Le prix des porcins se redresse également sous l’effet d’une demande soutenue à l’exportation. En revanche, le prix des volailles recule après la hausse notable des trimestres précédents.
  • Le prix des consommations intermédiaires décroît légèrement en août par rapport à juillet, en raison notamment de la baisse du prix de l’énergie. Les prix des engrais et des aliments pour animaux augmentent sensiblement sur un an.
  • Le prix des investissements est stable. 

Source : www.insee.fr.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend