Aller directement au contenu

Les prix des fruits et légumes ont bondi de 22,1% en un an en Russie

La crise n'en finit plus de peser sur les prix en Russie. Cette fois, ce sont les prix des fruits et légumes qui explosent avec +22,1%.

Les prix des fruits et légumes ont bondi de 22,1% en un an en Russie
En Russie, la crise du rouble et l’embargo continuent à faire grimper les prix. Les fruits et légumes coûtent plus de 22% aujourd’hui.

Ça ne va pas mieux en Russie. Crise du rouble d’une part et embargo bilatéral d’autre part, résultat : les prix flambent et les fruits et légumes n’y ont pas échappés. En effet, l’augmentation est de 22,1% cette année, une hausse inédite.

Cela fait maintenant près de 9 mois que l’embargo est décrété. Depuis novembre 2014 c’est la crise du rouble et l’inflation qui ont suivi. Au final, les Russes trinquent et la hausse des prix alimentaires n’en finit plus de flirter avec les sommets.

+22,1% sur les prix

En effet, les fruits et légumes ont vu leurs tarifs s’envoler de 22,1% en 2014, a annoncé le ministre du Développement économique russe. « Cette hausse des prix sans précédent est provoquée par la baisse de l’offre des produits importés, qui a diminué presque de moitié alors que le montant des produits nationaux fournis sur le marché intérieur « est resté le même que l’année dernière ».

Plus frappant encore : la comparaison avec janvier 2013, cette époque qui paraît si lointaine et où tout allait si bien : « Les prix des fruits et des légumes ont augmenté de 40,7 % » par rapport à janvier 2013, précise le ministre.

L’inflation au plus fort

« L’inflation en Russie avait déjà dépassé 11 % en 2014 », indique l’AFP.  En décembre dernier, face à la crise inédite du Rouble qui laissait planer la menace d’un véritable Krach, le Kremlin prenait alors ses dispositions, notamment celle d’introduire des barrières douanières pour réduire les exportations de céréales. Le gouvernement de Dimitri Medvedev espérait  ainsi booster l’offre sur le marché intérieur et faire baisser les prix de l’alimentaire. C’est raté pour cette fois.

 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend