Aller directement au contenu

Les producteurs de légumes manifestent autour d’un cercueil.

Environ 200 producteurs de légumes se sont réunis vendredi dernier à Paris à l’initiative de Légumes de France et des JA afin de manifester pour réclamer des aides pour leur filière. Ils se sont rassemblés devant l’Assemblée Nationale et ont défilé derrière un cercueil couvert de légumes sur lequel on pouvait lire « regrettés producteurs ».

Environ 200 producteurs de légumes se sont réunis vendredi dernier à Paris à l’initiative de Légumes de France et des JA afin de manifester pour réclamer des aides pour leur filière. Ils se sont rassemblés devant l’Assemblée Nationale et ont défilé derrière un cercueil couvert de légumes sur lequel on pouvait lire « regrettés producteurs ». Cette mise en scène illustre le véritable drame que vivent les maraîchers : alors que le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, « avait promis une indemnisation à l’euro près » des pertes dues à l’affaire Escherichia coli, Angélique Delahaye, présidente de Légumes de France (FNSEA) déplore que « le compte n’y est pas », selon les propos rapportés par La France Agricole. Alors que Légumes de France attend 30 millions d’euros d’indemnisation, seuls 1,6 millions ont été débloqués. La présidente souhaiterait que Bruno Le Maire « remonte au créneau » pour défendre les producteurs. Les maraîchers réclament en outre « des mesures structurelles » pour obtenir des « gains de compétitivité » par rapport aux autres pays, véritable « dumping social ». Ils souhaitaient également attirer l’attention sur les distorsions de concurrence en ce qui concerne les traitements phytosanitaires.

Pourtant, Bruno Le Maire avait annoncé au début du mois la mise en place d’un plan d’aide de 25 millions d’euros pour la filière fruits et légumes. Loin de satisfaire la profession, il ne suscite chez Angélique Delahaye que « désespérance » et « incompréhension ». Ainsi, les professionnels ne produisant par de concombre, tomate ou pêche et nectarine n’auront le droit à aucune aide, alors qu’ils ont aussi été pénalisés. Reste à savoir si le cri des producteurs sera cette fois entendu.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend