Aller directement au contenu

Les steaks hachés sont bien à l’origine de la contamination.

Sur les huit enfants touchés par une contamination à Escherichia Coli la semaine dernière, six sont toujours hospitalisés dont un garçon de deux ans qui est toujours plongé dans un coma artificiel. Ce dernier est le plus gravement atteint par la bactérie, qui provoque une insuffisance rénale aiguë à laquelle s’ajoute des atteintes neurologiques.

Sur les huit enfants touchés par une contamination à Escherichia Coli la semaine dernière, six sont toujours hospitalisés dont un garçon de deux ans qui est toujours plongé dans un coma artificiel. Ce dernier est le plus gravement atteint par la bactérie, qui provoque une insuffisance rénale aiguë à laquelle s’ajoute des atteintes neurologiques. Son état est stable mais préoccupant : « il n’y a ni améliorations, ni dégradation. Il reste sous ventilation artificielle et sous dialyse. » a déclaré une porte parole du CHU.

Très rapidement des steaks hachés ont été incriminés comme étant à l’origine de cette contamination, steaks hachés congelés de la marque Steak Country, vendus chez le hard-discounter allemand Lidl. Les analyses effectuées sur les lots de steak hachés par la DGA et la DGS confirment cette origine : « Les résultats d’analyse sur les steaks hachés prélevés lors des enquêtes alimentaires chez les familles touchées confirment le lien  avec le lot retiré de la marque Steak Country. » La souche O157 semble être à l’origine de cette contamination.

Face à cette nouvelle contamination à E.Coli, les professionnels de la viande se veulent rassurants et plutôt confiants. Leur principale préoccupation est d’éviter un emballement médiatique tel qu’en a connu la filière légumière avec les contaminations en Allemagne. Alors que ces dernières ont pour origine des graines germées, des conclusions un peu trop hâtives ont mis en cause des concombres. Résultat, les ventes de concombres ont diminué de près de 80%, ce phénomène a même eu des conséquences sur les courgettes simplement à cause de leur ressemblance avec le concombre !

La contamination sur les steaks hachés a été mieux maitrisée. Les lots contaminés ont vite été identifiés et retirés de la vente. Francisco Ochoa, de la société Fory Viande, déclare que malgré « tous les contrôle possibles, il y aura toujours des accidents. » Toutefois, il se veut rassurant « vu les milliers de tonnes de viande consommées chaque jour en France, cela montre qu’on est au top de la sécurité alimentaire ». En alimentation comme dans n’importe quel secteur le risque zéro n’existe pas.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend