Aller directement au contenu

Les sucres sont-ils responsables du pic d’obésité aux Etats-Unis ?

Les causes de l’augmentation de la prévalence de l’obésité sont régulièrement passées au crible dans les revues scientifiques.

Les causes de l’augmentation de la prévalence de l’obésité sont régulièrement passées au crible dans les revues scientifiques. C’est ainsi qu’en plus d’une prédisposition génétique, sont évoqués tour à tour le rôle d’une alimentation inadaptée, l’augmentation de la sédentarité et la diminution de l’activité physique ou encore l’intervention d’autres facteurs environnementaux, comme par exemple le manque de sommeil, ou le rôle des perturbateurs endocriniens. Depuis des décennies, on assiste à des courants inverses qui accusent tantôt la surconsommation de lipides, tantôt celle des glucides, des sucres voire du sucre dans la constitution de cette épidémie.

Le papier récent paru dans le journal Nutrition fait cette fois-ci le point sur le rôle éventuel de la consommation des différents sucres sur la corpulence des individus, dans le cadre de la célèbre étude NHANES (qui surveille la santé des Américains), entre son volet I (1971à 1975) et son volet III (1988 à 1994).

Les résultats pour cette période -déjà ancienne mais correspondant à la flambée de l’épidémie d’obésité- sont cohérents avec les résultats connus sur les glucides et l’apport calorique mais vont à l’encontre des idées reçues sur le rôle des sucres dans la prise de poids. Après des analyses multi-variées et des modélisations très poussées, les auteurs concluent que le principal facteur prédicteur de l’indice de masse corporelle (IMC) reste la quantité d’énergie totale ingérée aussi bien chez les enfants que chez les adultes. La consommation de glucides totaux, quant à elle, présente une valeur prédictive négative et qu’il n’est retrouvé aucune valeur prédictive des sucres ajoutés pour l’IMC. Dans la phase III (basée sur un échantillon différent avec une surreprésentation des minorités ethniques), les calories totales ingérées ont diminué chez les enfants et augmenté chez les adultes. Cette dernière augmentation est due principalement à la hausse de la consommation de glucides et de lipides.

cedus

La consommation des sucres ajoutés et sucres totaux n’est pas corrélée à une augmentation de l’apport énergétique chez les enfants et est même inversement corrélée à l’apport énergétique total chez les adultes.

Les auteurs soulignent que ces chiffres déjà anciens ne peuvent pas être extrapolés à l’époque actuelle du fait de la modification de la structure de la consommation des sucres. Ils évoquent notamment la diminution de la consommation de lactose (due à la diminution de la consommation de lait) et l’augmentation de la consommation de fructose (par l’augmentation de la consommation des jus de fruits et de sodas). Ils soulignent aussi l’absence de données entre les consommations de sucres ajoutés sous forme liquide ou solide et les éventuels effets sur le métabolisme et la prise de poids. Attendons les analyses des prochains volets de l’étude NHANES pour en savoir plus !

Source : Is obesity development associated with dietary sugar intake in the U.S.?, Song WO, Wang Y, Chung CE, Song B, Lee W, Chun OK., Nutrition. 2012 Jul 17

 

A propos du CEDUS : Depuis 1932, la filière sucre s’est dotée d’un organisme interprofessionnel pour assurer l’information et la documentation sur un produit agroalimentaire essentiel, le sucre. De la recherche à l’enseignement en passant par l’information, le Centre d’Études et de Documentation du Sucre (CEDUS) est toujours au service du consommateur .

Le Cedus a pour mission de répondre aux attentes de tous les publics concernés par la consommation et l’utilisation du sucre extrait de la betterave et de la canne à sucre :

  • faire avancer les connaissances sur tous les aspects nutritionnels auprès du milieu médical ou paramédical,
  • informer le grand public,
  • enfin être un centre de ressources pour les professionnels, les enseignants, leurs élèves et les médias, sur tous les aspects du sucre : culinaire, technique, économique, gastronomique…
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend