Aller directement au contenu

Les ventes de Cognac chutent en Chine suite à la mise en place de la loi anticorruption

Suite à la mise en place d’une loi anticorruption particulièrement drastique en Chine, les ventes de Cognac ont directement été touchées. A ce titre, le résultat opérationnel de la marque Rémy Martin pourrait baisser de plus de 20 %. 

Suite à la mise en place d’une loi anticorruption particulièrement drastique en Chine, les ventes de Cognac ont directement été touchées. A ce titre, le résultat opérationnel de la marque Rémy Martin pourrait baisser de plus de 20 %.

 

Un cours en bourse qui perd 14 euros

Les boursicoteurs ne s’y trompent pas, en l’espace de quelques semaines, le titre de l’action Rémy Martin est passé de 80 euros à 66 euros, soit une baisse de 14 euros. Ce mauvais retour des marchés est intimement lié au fait que les ventes de Cognac ont coulé ces derniers mois (contrairement à l’époque dorée). Cet avertissement n’est pas sans frais puisque le résultat opérationnel va sans doute fléchir de 20 % lors du prochain exercice.

 

Cette baisse est liée à la mise en place d’une loi anticorruption qui a obligé les businessmen de l’empire du milieu à changer leurs habitudes. En effet, les bouteilles de Cognac représentent une manière de faire des affaires en Chine. Il est de coutume de boire excessivement pendant les deals, il en est de même pour d’autres types de cadeaux aux prix élevés.

 

La corruption est un fléau en Chine, d’où la mise en place de cette loi. De leur côté, les importateurs de spiritueux se retrouvent  avec des stocks très importants qu’ils ne peuvent écouler.

 

Le destin de Rémy Martin lié aux ventes de Cognac

Chez Rémy Martin, le cognac représente plus de 60 % du chiffre d’affaires, mais surtout 90 % du résultat opérationnel. A ce titre, cette loi a une incidence directe sur la survie de la firme. En une seule journée, l’action avait perdu plus de 8 %, un record en la matière.

 

Pour les spécialistes, cette baisse serait aussi liée à un déclin de l’intérêt pour le Cognac en règle générale. Toutefois, les responsables de chez Rémy Martin restent enthousiastes concernant le marché asiatique et indiquent que le potentiel reste élevé.

Autre possibilité, une baisse des prix, mais ce scénario a été exclu par les dirigeants. Heureusement, aux Etats-Unis comme sur le vieux continent, les ventes restent soutenues.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend