Aller directement au contenu

Les vermicelles villemuriens sont sur la sellette.

Les salariés des anciens établissements Brusson Jeune, à Villemur-sur-Tarn (31) sont inquiets. En effet, cette entreprise, spécialisée dans la production de vermicelles (ou cheveux d’ange), a été placée en redressement judiciaire le 5 décembre 2011 suite à de graves difficultés économiques.

Les salariés des anciens établissements Brusson Jeune, à Villemur-sur-Tarn (31) sont inquiets. En effet, cette entreprise, spécialisée dans la production de vermicelles (ou cheveux d’ange), a été placée en redressement judiciaire le 5 décembre 2011 suite à de graves difficultés économiques. Le tribunal de commerce de Toulouse, qui devait décider le 28 février des suites données (liquidation pure et simple ou poursuite de la période d’observation), a décidé de renvoyer sa décision au 13 mars.

L’administrateur judiciaire, Me Vincent Mequinion, s’est réjoui de cette décision car, selon lui, « compte tenu des engagements pris par le dirigeant, le tribunal entend soutenir l’entreprise dans les limites de ce qui est permis par la loi. En renvoyant le jugement à quinzaine pour des questions de complément d’information, il souhaite avoir la vision la plus exhaustive possible de la situation ».

Le représentant des salariés, pour sa part, était moins enthousiaste.

 

L’entreprise a été créée au XIXème siècle par la famille Brusson et a compté lors de ses meilleures périodes jusqu’à 700 salariés. Elle est emblématique de l’industrie agroalimentaire locale. Productrice à l’origine de cheveux d’ange, elle s’était aussi diversifiée dans les biscottes et le pain de mie. Mais rien ne va plus depuis les années 2000, au cours desquelles les propriétaires de l’usine se sont succédés à un rythme effréné :

  • en 2000, la Financière Villemur, filiale du groupe Picard-Auga, achète la société.
  • Elle la revend à la Mie Occitane en 2006, et l’entreprise tente alors en vain de s’attaquer au marché du bio.
  • En 2010, elle est finalement revendue à Industrie alimentaire de Villemur, une entreprise espagnole appartenant à General Bakery.

L’entreprise ne compte aujourd’hui plus que 14 salariés, qui devront attendre le 13 mars pour connaître le sort qui leur sera réservé.

 

Source : agro-media.fr avec La Dépêche (B. Dv.) et Usine Nouvelle (Marina Angel).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend