Aller directement au contenu

L’Etat veut réduire de 50% l’usage de pesticides d’ici 2025

Stéphane Le Foll s'attaque aux pesticides. Le ministre de l'Agriculture veut réduire de moitié leur usage d'ici 2025.

L’Etat veut réduire de 50% l’usage de pesticides d’ici 2025
Stéphane Le Foll salue le rejet par l’Assemblée nationale de l’interdiction brutale au 1er janvier 2017 de l’ensemble des insecticides néonicotinoïdes.

La France ne plaisante plus avec les pesticides. Alors qu’en décembre une étude venait expliquer que l’usage des pesticides avait augmenté de 9,2% l’année dernière, l’Etat s’attaque au problème et entend bien réduire l’utilisation des produits phytosanitaires de 50% dans un plan décennal ! Un véritable pari !

Stéphane Le Foll porte la voix du gouvernement français dans son ensemble dans ce combat contre les pesticides. Le ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement a confié à Libération son ambition de limiter l’usage des pesticides de 50% d’ici 2025. Stéphane Le Foll veut passer outre l’échec du plan Ecophyto 1 de 2008 qui s’est révélé être un échec.

Ecophyto 2 : les certifications d’économie de produits sanitaires »

A la différence du premier plan Ecophyto, le gouvernement va mettre en place des « certificats d’économie de produits sanitaires » (CEPP). Concrètement, il s’agira d’encourager les points de distribution à vendre moins de pesticides et faire en sorte que les agriculteurs recourent aux produits phytosanitaires à moindre quantité, « jusque ce qu’il faut » et à privilégier l’utilisation d’autres techniques. Le but de ces certifications est de réduire d’au moins 20% l’utilisation des pesticides d’ici 2020… sous peine de pénalités financières. Suffisamment contraignant pour se révéler efficace ?

Le réseau Dephy

Autre moyen de parvenir à limiter les recours aux pesticides : les fermes du réseau Dephy. Il s’agit de 2000 fermes en France qui testent diverses techniques économes en produits phytosanitaires. Elles sont actuellement 2.000 en France et devraient atteindre la barre des 3.000. « Chacune entraînant dix exploitations autour d’elle, on parie sur l’effet tâche d’huile », espère Stéphane Le Foll qui rappelle qu’elles ont permis de réduire de 12% les pesticides en 2013, dans les exploitations du réseau Dephy. La clé du succès du plan Ecophyto 2 ?

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend