Aller directement au contenu

Marché des jus de fruits, bilan 2011, perspectives 2012.

En 2011, le marché des jus de fruits est resté globalement stable malgré un contexte économique très difficile.

En 2011, le marché des jus de fruits est resté globalement stable malgré un contexte économique très difficile.

Le marché a été soutenu par la consommation des purs jus (+3,8% en volume) et, en particulier, par le rayon frais (+7,8%). En revanche, d’autres segments ont connu une année plus contrastée : -3,5% pour les jus à base de concentrés et -5,7% pour les nectars. L’année 2011 a notamment été marquée par une baisse des dépenses de consommation des ménages de -0,5 % en moyenne annuelle, et par une forte hausse du coût des matières premières pour les industriels du secteur.

Les prix de vente consommateur des jus de fruits ont progressé (+7,6% sur l’année) dans une proportion nettement inférieure à celle de l’augmentation des coûts de production, en particulier des matières premières qui ont explosé ces deux dernières années. Le concentré de jus d’orange a augmenté de +75% et le concentré de jus de pamplemousse de +80%, et enfin le concentré de jus de pomme de +100%.

De plus, le coût des emballages poursuit également sa progression (+50% pour le PET entre 2009 et 2011), au rythme de celui des matières premières et de l’énergie. Enfin, la faiblesse de l’euro face au dollar pèse aujourd’hui lourdement sur les approvisionnements du secteur, une bonne part d’entre eux étant exprimée en dollar (source : UNIJUS et Nielsen).

Pour mémoire, malgré cette forte hausse des coûts des matières premières, le prix des purs jus, qui représentent la majorité du marché, n’avait pas évolué dans les magasins depuis 6 ans (2004 – 2010) : 1,50 euros le litre en 2004, 1,51 euros en 2010 (source Nielsen).

Face à la difficulté à répercuter la hausse des coûts dans l’environnement économique, commercial et concurrentiel actuel, les industriels doivent fortement rogner sur leur marge, ce qui pourrait aller jusqu’à remettre en cause l’équilibre économique et la pérennité de leur activité. Pour 2012, les professionnels s’inquiètent des perspectives peu encourageantes compte tenu de la poursuite de la hausse des coûts de production et de l’environnement économique et fiscal incertain.

Selon les premiers éléments d’informations disponibles, les prix des matières premières (concentrés et purs jus de fruits) devraient poursuivre leur tendance haussière en 2012. En effet, les prix du pamplemousse, de la pomme et de l’ananas semblent s’orienter vers une poursuite de la hausse même si, pour l’ananas, la prochaine récolte démarrant vers juin-juillet sera déterminante. Les prix du raisin devraient rester élevés jusqu’en septembre 2012.

Enfin, les prix de l’orange sont aussi orientés à la hausse, la récolte étant menacée par un épisode de gel en Floride et une part importante de la production brésilienne étant bloquée suite à une décision du gouvernement de maintenir des prix élevés pour les producteurs locaux.

 

Source : agro-media.fr avec le communiqué d’Unijus.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend