Aller directement au contenu

Dioxyde de titane : Mars investit plus de 70 millions d’euros dans son usine d’Alsace

Mars Wrigley Confectionery France annonce un nouvel investissement d’un montant de plus de 70 millions d’euros dans son usine française d’Haguenau située en Alsace. Cette somme sera consacrée à la transformation et au développement de ses lignes de production afin de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs avec la suppression du dioxyde de titane de l’ensemble de ses produits, …

Dioxyde de titane : Mars investit plus de 70 millions d’euros dans son usine d’Alsace
Cet investissement sera consacré à la transformation et au développement des lignes de production afin de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs avec la suppression du dioxyde de titane de l’ensemble des produits.

Mars Wrigley Confectionery France annonce un nouvel investissement d’un montant de plus de 70 millions d’euros dans son usine française d’Haguenau située en Alsace. Cette somme sera consacrée à la transformation et au développement de ses lignes de production afin de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs avec la suppression du dioxyde de titane de l’ensemble de ses produits, de renforcer ses plus hauts standards de qualité, et de confirmer son expertise dans la production de M&M’s pour la France et les marchés européens.
Implantée depuis plus de 40 ans en Alsace, l’usine d’Haguenau est historiquement dédiée à la production européenne de M&M’s avec plus de 130 millions de billes produites chaque jour et exportées vers près de 50 pays. Après de précédents investissements de 30 millions d’euros en 2007 puis de 40 millions d’euros en 2012, Mars Wrigley Confectionery France continue d’assoir le développement de son site industriel avec un nouvel investissement de plus de 70 millions d’euros qui s’inscrit dans la volonté du groupe de toujours mieux répondre aux attentes des consommateurs.

A l’écoute des consommateurs

Mars Wrigley Confectionery France consacre une majorité de ses investissements en Alsace à son plan de transition prévoyant la suppression du dioxyde de titane (Ti02) dans la fabrication de l’ensemble de ses produits de confiseries d’ici mi-2020. Cette suppression se fait à l’échelle française et européenne. D’importants efforts de recherche et de développement ont été engagés afin de trouver des solutions de remplacement optimales permettant de garantir la même qualité de produit et la même expérience consommateur. La production de M&M’s sans dioxyde de titane débutera à partir de mi-2019 sur le site d’Haguenau.

L’usine d’Haguenau : un fleuron industriel français reconnu

Un investissement est également dédié sur le site afin que l’intégralité du processus de production des M&M’s Mix (produit mixant les variétés Peanut, Chocolat et Crispy) y soit pilotée. Une décision qui confirme le savoir-faire de l’usine dans la réalisation des différentes gammes de M&M’s. Parmi ses investissements, le groupe prévoit enfin plusieurs projets industriels permettant d’assurer les plus hauts standards de qualité tout en développant l’activité de l’usine dans la région. Ceci implique notamment le renouvellement et le renforcement des équipements existants à l’aide de nouvelles technologies afin d’optimiser l’efficacité de la production, d’anticiper l’obsolescence des pièces et d’offrir l’utilisation de nouvelles fonctionnalités. Par ce nouvel investissement, le Groupe Mars réaffirme son attachement à l’Alsace. En complément et dans le cadre de la réalisation des travaux, une attention particulière a été portée par le groupe pour valoriser les entreprises locales. Pour plus de 90% des aménagements prévus, Mars fera appel à des entreprises implantées sur le territoire alsacien.
Au-delà de son attachement à la région, Mars l’est tout autant vis-à-vis de ses salariés. Présent dans le top 10 des employeurs de la région avec près de 2 100 employés, le groupe a fait partie en 2018 et pour la cinquième année consécutive, du top 3 des entreprises où il fait bon travailler en France et conserve la 1ère place des groupes industriels au classement Great Place to Work.

A lire également : Mars renonce au projet de logo nutritionnel par portion 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend