Aller directement au contenu

Nestlé confirme ses objectifs.

Malgré un chiffre d’affaires au premier trimestre plus faible que l’année dernière (20,26 milliards de francs suisses contre 20,52 milliards), Nestlé parvient à dépasser les prévisions des analystes. Le géant agroalimentaire suisse est parvenu à améliorer sa croissance organique à 6,4% contre 6,1% un an plus tôt alors que les marchés anticipaient

Malgré un chiffre d’affaires au premier trimestre plus faible que l’année dernière (20,26 milliards de francs suisses contre 20,52 milliards), Nestlé parvient à dépasser les prévisions des analystes. Le géant agroalimentaire suisse est parvenu à améliorer sa croissance organique à 6,4% contre 6,1% un an plus tôt alors que les marchés anticipaient 5,7%. La croissance interne réelle a progressé à 4,9% alors que les analystes avaient tablé sur une progression de 3,4%.Ces résultats sont permis, entre autres, par la forte croissance organique de la zone Asie, Océanie et Afrique à forte marge : 11,8%. Néanmoins, Nestlé reste prudent et ne fait que confirmer ses objectifs. En effet, la flambée du prix des matières premières effraie le groupe suisse ainsi que l’ensemble du secteur agroalimentaire. De la même façon, les effets de change ont fortement impacté Nestlé : -9,8% juste en raison de ce facteur (contre -2,6% en 2010). De plus, les changements de périmètre, avec la cession d’Alcon, ont réduit les ventes de 5,9%.  Le groupe, qui a déjà augmenté ses tarifs de 1,5%, prévoit une nouvelle hausse cette année pour contrer la flambée du prix des matières premières. Nestlé rejoint ainsi Danone, qui avait également amélioré ses résultats par rapport aux prévisions.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend