Aller directement au contenu

Nestlé ne vendra pas ses eaux Quézac à Besson

Nestlé Waters ne serait finalement plus à vendre. En cause, un problème de délais avec l'homme d'affaires Eric Besson.

Nestlé ne vendra pas ses eaux Quézac à Besson
Après Davigel, c’était Nestlé Waters qui était à vendre. Finalement, cette vente serait en stand-by.

Nous vous en parlions le 11 mai dernier, Nestlé Waters France était à vendre. La filiale exploite notamment la source d’eau pétillante Quézac. L’acheteur potentiel : l’homme d’affaires Eric Besson, expert immobilier, mais aussi propriétaire des Sources du Pestrin (Ardèche) aurait finalement renoncé.

Des délais trop courts

« En annulant ce lundi 1er  juin le rendez-vous que nous avions organisé avec les banques, Éric Besson a confirmé la fin des discussions avec Nestlé sur la reprise de l’usine de Quézac, rapporte Thierry Julier, président de la CCI, cité par nos confrères de Midi Libre.

D’après l’homme d’affaires, les délais impartis n’étaient pas suffisants pour étudier le dossier – à savoir le 28 mai dernier – et permettre un rachat en bonnes conditions. Nestlé, de son côté, est resté inflexible sur la date Ce statu quo semble avoir tué dans l’oeuf tout rachat.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend