Aller directement au contenu

Nestlé s’engage à supprimer 18 000 tonnes de sucre de ses produits en Europe d’ici 2020

Le groupe Nestlé s'est engagé aujourd'hui à retirer au moins 18 000 tonnes de sucre des produits qu'il vend en Europe d'ici 2020.

Nestlé s’engage à supprimer 18 000 tonnes de sucre de ses produits en Europe d’ici 2020
Le groupe Nestlé s’est engagé aujourd’hui à retirer au moins 18 000 tonnes de sucre des produits qu’il vend en Europe d’ici 2020.

Nestlé applique l’initiative de la Commission européenne et les États membres, qui doivent élaborer des plans d’actions pour l’amélioration des produits alimentaires d’ici la fin de l’année. La promesse de réduction du sucre fait partie d’un ensemble d’engagements globaux de Nestlé.

Il en résulte qu’en 2020, la gamme de produits Nestlé en Europe aura en moyenne 5% de sucre de moins qu’actuellement.

Le cap vers une « alimentation saine »

Le Groupe a annoncé son engagement de réduction de sucre lors d’un événement de l’UE sur l’obésité infantile à Malte. Marco Settembri, Vice-président exécutif de Nestlé et directeur pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, a souligné l’importance d’une alimentation saine: « Quand un enfant sur trois est en surpoids ou obèse, il est clair que nous devons faire plus pour leur offrir des choix plus sains et aider à promouvoir un style de vie actif ».

Nestlé investit dans la fabrication de produits plus sains et plus savoureux depuis de nombreuses années, en éliminant le sucre, le sel et la graisse mais ajoutant d’autres nutriments comme les céréales complètes. Au cours des trois dernières années par exemple, Nestlé a supprimé 11 300 tonnes de sucre dans ses produits en Europe qui ne répondaient pas à ses propres critères nutritionnels. Le Groupe a récemment lancé une poudre de lait chocolat NESQUIK avec seulement 3,4 grammes de sucre ajouté par portion, comparativement à 10,6 g dans la version classique. Nestlé a également révélé il y a peu, que ses chercheurs avaient trouvé un moyen de structurer le sucre différemment, ce qui permettra une réduction significative du sucre dans les produits de confiserie tout en maintenant un goût naturel.

Un plan d’action européen

Le principal défi, selon M. Settembri, est que tout le monde s’engage pour faire évoluer les préférences gustatives : « Les produits Nestlé ne représentent que quelques pour cent des produits alimentaires en rayons. Si nous voulons changer les préférences des consommateurs, nous avons besoin de l’ensemble de l’industrie, y compris les producteurs de marques privées, à nos côtés».

La Commission européenne et les États membres ont convenu d’élaborer des plans d’actions nationaux pour réduire les sucres ajoutés dans les produits alimentaires d’ici la fin de 2017. Plusieurs pays de l’UE ont déjà mis en place des initiatives locales, mais Nestlé appelle à une coordination renforcée de l’UE et à une politique nutritionnelle de l’UE. Cela « stimulera l’innovation et mènera à un avenir plus sain pour l’Europe», selon Marco Settembri.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend