Aller directement au contenu

Nicolas Feuillatte confirme sa stratégie de valorisation

Dans un contexte global de recul en volume du marché du Champagne, le Centre Vinicole – Champagne Nicolas Feuillatte confirme sa stratégie de création de valeur, quitte à renoncer à certains marchés afin de préserver l’image de sa marque. Ainsi, en 2016, le volume Nicolas Feuillatte commercialisé a atteint 10,4 millions de cols, en léger recul de 4% par …

Nicolas Feuillatte confirme sa stratégie de valorisation
L’Assemblée Générale du Centre Vinicole – Champagne Nicolas Feuillatte a approuvé les résultats financiers de l’exercice 2016 sous la Présidence de Véronique Blin et en présence de son Directeur Général Adjoint Laurent Panigai.

Dans un contexte global de recul en volume du marché du Champagne, le Centre Vinicole – Champagne Nicolas Feuillatte confirme sa stratégie de création de valeur, quitte à renoncer à certains marchés afin de préserver l’image de sa marque.
Ainsi, en 2016, le volume Nicolas Feuillatte commercialisé a atteint 10,4 millions de cols, en léger recul de 4% par rapport à l’année précédente. Dans un contexte difficile, c’est une excellente performance, qui concilie valeur et volume et défend le travail de longue haleine entrepris sur la marque.
Les tendances constatées ces dernières années se confirment avec une polarisation du marché du Champagne qui s’accentue entre « grandes marques » et premiers prix notamment sur les deux plus grands marchés que sont la France et le Royaume-Uni.

De nouveaux marchés conquis

En France, Nicolas Feuillatte confirme son leadership avec un volume commercialisé équivalent à celui de 2015 à 6,3 millions de cols, couplé à une augmentation du chiffre d’affaires. En grande distribution, la marque conserve un taux promotionnel en deçà de la moyenne du marché, et qui recule en 2016 alors qu’il a augmenté sur la catégorie Champagne.
Sur les marchés export, le Royaume-Uni, dont le marché du Champagne s’est fortement dégradé en 2016, explique quasiment à lui seul le recul des ventes de la marque.
En effet, fidèle à sa stratégie, Nicolas Feuillatte a refusé de céder à des demandes de prix trop bas. En revanche, les principaux autres marchés export sont stables ou en croissance (Europe Continentale, USA, Asie). De nouveaux marchés ont été conquis tels que le Brésil, la Chine, le Paraguay ou l’Uruguay.
En 2016, plus de 4,1 millions de cols se sont vendus à l’export, situant cette année dans la moyenne des 5 dernières années.

Renforcer la marque

Le Centre Vinicole – Champagne Nicolas Feuillatte confirme ses bons résultats dans un contexte économique toujours incertain : il enregistre un chiffre d’affaires de 202 millions d’euros et un résultat net de 20 millions d’euros, stable par rapport à 2015. Véronique Blin et Laurent Panigai ont rappelé la solidité financière de l’entreprise qui garantit aux vignerons adhérents une indépendance économique.
Les enjeux pour 2017 seront la poursuite du renforcement de la marque, le développement à l’export et la progression de la valeur. Afin d’accompagner cette stratégie, Nicolas Feuillatte, 1ère marque de Champagne en France et 3e à l’international, peut s’appuyer sur une stratégie de communication multicanale mise en place en 2016, et dont l’objectif est d’incarner le territoire du luxe émotionnel. Elle bénéficie également d’un nouvel Espace, inauguré le 28 avril, qui ouvre une ère dans l’ambition œno-touristique de Nicolas Feuillatte : faire de chaque visiteur un ambassadeur de la marque.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend