Aller directement au contenu

OGM : Les américains veulent savoir ce qu’ils consomment « Just Label it ».

« Just Label It » que l’on peut traduire par "Etiquetez-le" est en passe de devenir le slogan de ce mois d’octobre au pays de l’oncle Sam. En effet, hier près de 400 associations et organisations, principalement de protection des droits des consommateurs ont appelé la FDA (Food and Drug Administration) à signaler les produits contenant des OGM.

« Just Label It » que l’on peut traduire par « Etiquetez-le » est en passe de devenir le slogan de ce mois d’octobre au pays de l’oncle Sam. En effet, hier près de 400 associations et organisations, principalement de protection des droits des consommateurs ont appelé la FDA (Food and Drug Administration) à signaler les produits contenant des OGM.

Une campagne intitulée « Just Label It – We Have a Right to Know » (Etiquetez-le – Nous avons le droit de savoir) a été lancée ainsi qu’une pétition rassemblant déjà près d’un million de signatures.

Aux Etats-Unis, les OGM sont présents dans de nombreux produits, sans que le consommateur ne soit forcément au courant. Dans ce pays, 90% du maïs et du coton ou encore 94% du soja sont issus de semences génétiquement modifiées. A l’heure actuelle le seul moyen de ne pas consommer d’OGM est d’acheter des produits biologiques certifiés par le ministère de l’agriculture américain (USDA).

Si les produits contenant des OGM ne sont, au jour d’aujourd’hui, pas étiquetés différemment, c’est en vertu d’un texte de loi « The Federal Food, Drug, and Cosmetic Act ». Ce dernier stipule qu’un produit doit posséder un étiquetage supplémentaire s’il y a un manque d’informations « matérielles ». En 1992, la FDA a précisé le sens du terme « matérielle » en ajoutant que ces informations matérielles pouvaient être ressenties par le goût, l’odorat ou les autres sens. Bien entendu, les OGM ne rentrent donc pas dans ces informations essentielles. Ainsi, un saumon génétiquement modifié (une espèce est en attente de validation par la FDA) n’est pas « matériellement » différent d’un saumon non OGM car il a le même gout, la même odeur ou encore la même texture. Il n’y a donc pas nécessité d’apposer un étiquetage supplémentaire.

Le directeur du Center for Food Safety, Andrew Kimbrell, qui est à l’origine de la pétition déclare : « Nous demandons à la FDA de changer une décennie de politique en dehors des réalités. […] Aujourd’hui les consommateurs sont plus informés que jamais et ils ont le droit de savoir ce qu’ils achètent et ce qu’ils consomment. Nous voulons que la FDA impose un étiquetage des denrées contenant des OGM ».

Un récent sondage mené par une association de consommateurs (Consumers Union) montre que 95% des consommateurs pensent que les produits OGM devraient être signalés et 93% veulent que le gouvernement américain impose cet étiquetage. L’un des arguments majeurs des pro-étiquetages est que de nombreux pays ont déjà adopté de telles mesures. Ainsi en Australie, en Nouvelle Zélande, au Japon, en Corée, en Chine ou dans l’Union Européenne, un étiquetage est obligatoire pour les produits contenant des OGM.

Les grands groupes agrochimiques américains ne sont pas d’accord avec cette campagne et soutiennent la sécurité et la qualité nutritionnelle de leurs produits OGM. La bataille promet d’être longue et rude…

Le site web de la campagne « Juste Label It » permet à chaque américain d’apporter son soutien à la campagne par un simple clic. Pour en savoir plus : justlabelit.org.

Source : The Huffington Post

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend