Aller directement au contenu

Parmesan et Grana Padano : CIWF dénonce les dessous de ces produits d’excellence

CIWF dévoile une enquête sur la face cachée de deux fromages italiens célèbres : le Parmesan et le Grana Padano. « Des vaches qui n’ont aucun accès au pâturage, poussées aux limites de leurs capacités, émaciées et parfois blessées et attachées : la triste réalité d’un produit dont la communication est axée sur la qualité et le terroir » …

Parmesan et Grana Padano : CIWF dénonce les dessous de ces produits d’excellence
Le Parmesan et le Grana Padano sont commercialisés comme produits « de qualité » , « du terroir » , pourtant, la réalité des conditions d’élevages de ces vaches est loin d’être exemplaire, dénonce CIWF.

CIWF dévoile une enquête sur la face cachée de deux fromages italiens célèbres : le Parmesan et le Grana Padano. « Des vaches qui n’ont aucun accès au pâturage, poussées aux limites de leurs capacités, émaciées et parfois blessées et attachées : la triste réalité d’un produit dont la communication est axée sur la qualité et le terroir » explique CIWF.

La France, 1er importateur mondial de Parmesan

CIWF dénonce entre autres la stratégie de communication de ces deux fromages « fondée sur le “Made in Italy”, la qualité et la tradition ; mais dans les cahiers des charges ne figurent aucune mention de bien-être animal ou d’accès au pâturage. Dans le cahier des charges de Grana Padano, il est indiqué que 75% de l’herbe fournie aux vaches doit provenir de la région. Mais il n’est pas indiqué que les vaches doivent avoir accès au pâturage. Elles restent donc dans la grande majorité des élevages enfermées toute leur vie et l’herbe leur est apportée dans les bâtiments ».

Un label bio discutable

CIWF affirme qu’il en est de même pour les productions sous label bio. Le cahier des charges bio européens indique que les vaches doivent avoir un accès extérieur, il n’indique pas que les vaches doivent avoir accès au pâturage. « Les vaches fournissant le lait des Parmesan et Grana Padano n’ont donc jamais accès au pâturage, mais à une simple petite cours bétonnée. De plus, peu d’obligation sur l’alimentation à l’herbe de ces ruminants : les vaches surexploitées de ces élevages sont nourries quotidiennement pour moitié de céréales et de soja OGM, cause de déforestation en Argentine et au Brésil », dévoile l’enquête.
« Nos images dévoilent la misère cachée derrière des produits qui jouissent d’une grande notoriété à l’international . En plus du zéro pâturage qui est en soi un problème, nous avons vu de nombreux animaux maigres, à bout de leurs capacités traités comme des machines à lait. Le Parmesan et le Grana Padano sont commercialisés comme produits « de qualité » , « du terroir » , pourtant, la réalité des conditions d’élevages de ces vaches est loin d’être exemplaire. Remettre ces animaux au pâturage ne serait pas du luxe ; cela permettrait simplement de répondre à leurs besoins naturels », explique Marion Wintergerst, responsable de campagne pour CIWF France.

Une mobilisation internationale

CIWF lance ce jour une campagne internationale demandant au consortium du Parmesan et Grana Padano de s’engager à garantir d’urgence au demi – million de vaches des élevages qui les fournissent de meilleures conditions d’élevage : au moins 100 jours d’accès au pâturage par an et l’interdiction totale de maintenir les vaches à l’attache.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend