Aller directement au contenu

Pas de régime sans médecin !

C’est ce que l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) a préconisé dans un avis qu’elle a émis le 4 mai 2011. Elle avait précédemment publié un rapport sur le sujet en novembre 2010. L’agence met en garde contre les modifications du métabolisme induites par les régimes, favorisant la reprise de poids. Elle recommande

C’est ce que l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) a préconisé dans un avis qu’elle a émis le 4 mai 2011. Elle avait précédemment publié un rapport sur le sujet en novembre 2010. L’agence met en garde contre les modifications du métabolisme induites par les régimes, favorisant la reprise de poids. Elle recommande « d’être suivi par un médecin, nutritionniste, ou diététicien », soulignant le fait qu’il n’existe pas de régime miracle mais que chaque individu doit adapter son alimentation à ses besoins. De plus, c’est un cercle vicieux, car plus le nombre de personnes atteintes de surpoids ou d’obésité augmente (respectivement 32% et 15% des français de plus de 18 ans actuellement), plus elles ont recours à des régimes plus ou moins sérieux. Ainsi, pour l’Anses, « une des conséquences de ces deux phénomènes est le développement de pratiques variées incluant de nombreux régimes, souvent mis en œuvre sans justification, ni suivi médical ». La profusion de messages publicitaires sur les bonnes pratiques de l’alimentation noie également les français. Pourtant, les règles essentielles sont faciles à retenir : des apports nutritionnels en adéquation avec ses besoins, des activités physiques, mais avant tout le plaisir de manger. Le rapport et l’avis de l’Anses sont disponibles.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend